En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

1794-LAMBLARDIE, Jacques (Loches 1747- Paris 1797)

Directeur de 1794-1795

 

Contexte historique

- 1794 : Exécution de Robespierre le 9 Thermidor. Victoire de Fleurus contre les coalisés (Royaume-Uni, Autriche et Hanovre)
- 1795 : Le Directoire succède à la Convention
- Occupation de la Hollande

Entré vers 1765 à l’Ecole des Ponts et Chaussées qui avait été fondée en 1747 par Perronet, Lamblardie, ingénieur des Ponts et Chaussées, dirige jusqu’en 1793 de grands travaux dans les ports de Dieppe, de Cherbourg, du Havre : aménagement d’écluses tournantes, construction d’un pont-bascule, amélioration de la navigation fluviale.
En novembre 1793, il est appelé à Paris par Perronet, toujours directeur de l’Ecole des Ponts, et lui succède à sa mort en 1794. Il milite pour sauver l’Ecole des Ponts alors menacée dans son recrutement, et adhère avec enthousiasme aux projets de Monge et de Prieur de la Côte d’Or en vue de la création d’une Ecole préparatoire destinée à donner une formation scientifique aux futurs ingénieurs civils et militaires de l’Etat : ce sera l’Ecole des Travaux publics, à la création et à l’installation de laquelle Lamblardie prend une part active et dont il sera nommé le premier directeur.
Au bout d’un an, cette Ecole prend le nom d’École polytechnique, et l’Ecole des Ponts y recrutera ses ingénieurs, devenant une des principales «Ecoles d’Application ». Tout en y restant professeur, Lamblardie en quitte la direction pour reprendre celle de l’Ecole des Ponts.

E. Grison

Actualité polytechnicienne durant cette période

L’Ecole dépend du Ministère de l’intérieur. Elle a pour mission de former des cadres scientifiques et techniques qui manquent cruellement à la Nation. Elle occupe les annexes du Palais Bourbon et les élèves étaient logés chez l’habitant

 


© Photos Collections École polytechnique-Palaiseau (France)