En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

1804-LACUEE, Jean Girard,comte de Cessac (Lamassas 1752-Paris 1841)

Gouverneur de 1804 à 1814

 

Contexte historique

- 1804 : Code civil ;  Napoléon 1er empereur
- 1805 : Troisième coalition ; Victoire d’Ulm contre les Autrichiens ; Destruction de la flotte française par Nelson à Trafalgar ; Victoire contre les Russes et les Autrichiens à Austerlitz ; Traité de Presbourg avec L’Autriche
- 1806 : Quatrième coalition ; Blocus continental contre l’Angleterre ; Victoire d’Iéna et d’Auerstaedt contre les Prussiens
- 1807 : Victoires contre les Russes à Eylau et à Friedland ; Traité de Tilsitt avec Alexandre 1er
- 1808 : Début de la guerre d’Espagne ; Défait française à Bailén
- 1809 : Victoire de Wagram contre l’Autriche ; Traité de Vienne entre la France et l’Autriche
- 1812 : Campagne de Russie ; Bataille de la Moskowa ; Retraite de Russie
- 1813 : Défaite de Leipzig contre l’Europe coalisée
- 1814 : Invasion de la France ; Napoléon à l’île d’Elbe ; Louis XVIII roi de France


Les écrits que publie Lacuée pour signaler les abus dans l’armée le font appeler en 1789 au comité de réorganisation de l’armée. Envoyé par le Lot-et-Garonne à l’Assemblée législative, il en devient président. Il contribue au succès de Valmy. En 1793, il est envoyé dans les Pyrénées pour y organiser la défense et entre deux ans plus tard au Comité de salut public. Il contribue à l’Encyclopédie méthodique par des articles militaires. Il est membre de l’Institut en 1795.
Sous l’Empire, Napoléon 1er le nomme général de division, et ministre de l’administration de la guerre. Effrayé par le libéralisme déclaré de ses élèves, l’Empereur promulgue le décret du 27 messidor an XIII (16 juillet 1804) qui applique à l’École polytechnique le régime militaire et il  nomme Lacuée gouverneur de l’Ecole la même année.
D’après : “Larousse du XXe siècle” et “ Histoire et prospective de l'École polytechnique / Jean-Pierre Callot, Michel Camus, Bernard Esambert, Jacques Bouttes. – Paris ; Limoges : Charles Lavauzelle, 1993. -”

 

Actualité polytechnicienne durant cette période

En 1805, l’Ecole quitte le Palais-Bourbon pour un casernement dans le Collège de Navarre, derrière le Panthéon. Il y règnera une discipline stricte, d’une rigueur excessive qui entretient l’animosité des jeunes polytechniciens contre le régime et le général Lacuée jusqu’à la fin de son exercice. Les élèves se montrèrent malgré tout de fervents admirateurs de l’Empereur, s’illustrant lors de la défense de Paris en 1814.
L’Ecole doit aussi à Napoléon son drapeau et sa devise .

 


© Photos Collections École polytechnique-Palaiseau (France)