En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

1940-CALVEL Henry (Ribemont 1881 - Versailles 1963)

X1902
Gouverneur de 1940 à 1941

 

Contexte historique

1941 : Entrée en guerre des USA suite à l’attaque du Japon contre leur flotte à Pearl Harbour

Calvel est reçu à Polytechnique en 1902 et sort dans l’arme du Génie. Très vite son intérêt se porte vers le domaine des Télécommunications et Transmissions. Commandant des détachements radio pendant la guerre de 1914-1918, il est ensuite un des réalisateurs du Centre de La Doua puis fait partie de l’état-major du général Ferrié. Comme colonel il est, en 1934, l’adjoint du Commandant de l’Ecole des liaisons et transmissions. Les opérations de 1939 le trouvent au commandement du Génie de la IVe armée. Placé dans la section de réserve en 1940 il est chargé de la réorganisation et du fonctionnement de l’École polytechnique en zone non occupée et est Gouverneur de l’Ecole, à Lyon, jusqu’en 1941, pour la promotion 1940 et une partie des promotions 1938 et 1939. L’Ecole étant civile, rattachée au Secrétariat d’Etat aux communications, elle est dirigée par un gouverneur, assisté d’un sous-gouverneur, d’un directeur des études et de chefs de groupe. Mais la structure militaire de l’Ecole n’est détruite qu’en apparence : les personnels d’encadrement sont des militaires camouflés. Par ailleurs les lois raciales s’abattent sur l’Ecole et enseignants et élèves concernés se trouvent lésés. Au retour de l’Ecole à Paris, où il habite à l’Ecole au pavillon Boncourt, Calvel réussit à empêcher l’installation des autorités occupantes à l’Ecole, en la consacrant à une mission de la Croix-Rouge suisse destinée aux enfants des villes bombardées qui y transitent pour aller en Suisse ou pour en revenir. Ayant reçu alors qu’il commande l’Ecole à Lyon, des lettres de camarades prisonniers qui mettent en évidence de nombreux besoins, il crée rue Descartes, dès son arrivée, en novembre 1941, un office d’envoi de colis aux polytechniciens prisonniers  qui fonctionnera avec l’aide de familles de camarades. Assumant en 1943 les fonctions de Secrétaire de la Société des amis de l’École polytechnique alors interdite par les Allemands, il les remplit jusqu’en octobre 1958, date à laquelle il devient membre du Conseil de la SAX puis de la SAS. C’est grâce à son activité personnelle que furent publiés, à partir de 1946, le bulletin de liaison de la Société des amis de l’Ecole, devenu le bulletin de l’AX, puis enfin «La Jaune et la Rouge » qui est, depuis 1958, le seul bulletin de liaison des sociétés polytechniciennes. A la fusion des différentes sociétés, en 1963, il devient membre du Comité de la Caisse de Secours de l’AX.

D’après : La Jaune et la Rouge n° 178 de 1964
et :  “Histoire et prospective de l'École polytechnique / Jean-Pierre Callot, Michel Camus, Bernard Esambert, Jacques Bouttes. – Paris ; Limoges : Charles Lavauzelle, 1993. -”


Actualité polytechnicienne durant cette période

La construction du stade à Lyon près de la "Maison Jeanne d'Arc" par les élèves de la promotion 1938 dont Brie, Édmond (X 1938 1917-2000), Citroën, Maxime (X 1938 1919-1990), Vanden Bogaert, Georges (X 1938 1917-2007),...


© Photos Collections École polytechnique-Palaiseau (France)