En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

1943-CLAUDON, Jacques (St-Rémy-en-Rollat 1892 - Paris 1958)

X1911
Gouverneur de 1943 à 1944

 

Contexte historique

1944 : Débarquement allié en Normandie puis en Provence ;
Libération de Paris

Claudon sert comme officier du Génie lors du premier conflit mondial sur le front de Belgique et, après la guerre, achève ses études à l’Ecole nationale des ponts et chaussées en 1919-1920. Conseiller d’Etat en 1937, inspecteur général des Ponts et chaussées en 1939, après avoir gravi tous les échelons de ce corps, il abandonne, durant l’occupation allemande, les fonctions de directeur général des chemins de fer et des transports au ministère des travaux publics, pour devenir gouverneur civil de l’École polytechnique jusqu’en 1944. Si l’on fait abstraction du court intérim d’Arago, en 1830, c’est la première fois depuis 1804, que l’École polytechnique reçoit un chef civil. En mars 1943, une partie seulement de la promotion 41 rentre à Paris, de nombreux élèves ayant pris le maquis, ou rejoint les «Forces françaises libres». Une soixantaine d’entre eux meurt au combat ou en déportation, ou tomberont en Indochine entre 1945 à 1948. Administrateur provisoire de la Compagnie du métropolitain en 1945, Claudon est appelé, en 1950, à la vice-présidence du conseil d’administration de la S.N.C.F., dont il faisait partie depuis 1944. René Claudon est également président de la Compagnie des chemins de fer algériens et de celle de la Méditerranée au Niger.

D’après : “Dictionnaire de biographie française
Paris : Letouzey et Ané, 1933 ->”
et :  “Histoire et prospective de l'École polytechnique / Jean-Pierre Callot, Michel Camus, Bernard Esambert, Jacques Bouttes. – Paris ; Limoges : Charles Lavauzelle, 1993. -”

 


Actualité polytechnicienne durant cette période

Reprise des cours en octobre 1945 pour la promotion 1944. Il est demandé aux élèves de se munir de leur carte d’alimentation, leur carte de savon, de textile et de tabac.


© Photos Collections École polytechnique-Palaiseau (France)