En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

1972-BRIQUET, Pierre (Excideuil, 1917-1997)

X1938
Directeur de 1972 à 1975

 

Contexte historique

1972 : Conférence des Nations Unies sur l’environnement. Scandale du Watergate aux Etats Unis
1973 : Coup d’état au Chili. Prise de pouvoir du général Pinochet
1974 : Inauguration de l’aéroport Charles de Gaulle. Election de Valéry Giscard d’Estaing

 
 

Né en 1917 à Excideuil (Dordogne), Briquet prépare l’X au Prytanée militaire de la Flèche et sort dans l’Artillerie métropolitaine. Pendant la Campagne de France, il est prisonnier en 1940. Il rejoint l’Artillerie en 1945. Début 1947, volontaire pour l’Indochine, il rejoint An-Khé, puis le Centre Annam où, commandant de batterie, il remplit essentiellement des missions d’Infanterie avant de rejoindre l’état-major des troupes françaises d’Extrême-Orient à Saigon. Rapatrié fin 1949, il prépare le Brevet Technique de 1950 à 1953, puis est chargé de la création des premières écoles et unités d’hélicoptères au 3e Bureau de l’Etat-Major de l’Armée de terre. Commandant en second en 1955, il est envoyé en Oranie avec un bataillon de marche. Il sert en Allemagne en 1958 et 1959, avant de rejoindre l’E.M.A.T. où il se consacre aux études tactiques jusqu’en 1962, puis il prend le commandement du 2e régiment d’Artillerie de brigade, à Landau. Il est affecté fin 1964, à l’Etat-Major particulier du Général de Gaulle, pour trois ans. Auditeur du Centre des hautes études militaires et à l’Institut des Hautes Etudes de la Défense nationale en 1967 et 1968, promu Général de la brigade, il prend ensuite le commandement de la 6e brigade mécanisée, à Strasbourg. Affecté au Secrétariat général de la Défense nationale en 1970, il est Chef de la division des Affaires militaires jusqu’en 1972.
Il est nommé Directeur général de l’École polytechnique de 1972 à 1975. Le premier concours auquel les jeunes filles sont admises à se présenter est celui de 1972. Elles sont sept à être reçues, dont Anne Chopinet, première au classement d’entrée.

D’après : “La Jaune et la Rouge ; 1972”
et : “Histoire et prospective de l'École polytechnique / Jean-Pierre Callot, Michel Camus, Bernard Esambert, Jacques Bouttes. – Paris ; Limoges : Charles Lavauzelle, 1993. -”


Actualité polytechnicienne durant cette période
 
Anne Chopinet (X 1972 ; 1953-....), major de la première promotion de l’École polytechnique accueillant des filles.


 


© Photos Collections École polytechnique-Palaiseau (France)