En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Chimie et Révolutions

L’École Polytechnique, dont le Centre de Ressources Historiques conserve d’importantes collections sur l’enseignement de la chimie au XIXe siècle et tout particulièrement sur Gay-Lussac, a présenté du 1er septembre au 15 décembre 2011,  l’exposition :

"Chimie et Révolutions
La Chimie au lendemain des révolutions
De l’après Lavoisier à Gay Lussac à l’École polytechnique"

Pour visiter en ligne,

démarrez ici et suivez l'ordre de la visite ou cliquez sur les liens ci-dessous.

 

1. Les premiers labos de l'X au service de l'enseignement
2. L'influence de Lavoisier et de ses collections scientifiques sur la création de l'École polytechnique
3. Les fondateurs de l'École polytechnique, chimistes au service du pouvoir : Monge, Berthollet, Fourcroy, Guyton de Morveau, Laplace et Hassenfratz
4. Implantation et fonctionnement des laboratoires dans l'organisation de l'enseignement
5. Les plus grands chimistes de l'époque enseignent à l'X
6. Les professeurs (instituteurs)
7. Les examinateurs et instituteurs adjoints
8. Les aides de laboratoires préparateurs particuliers auprès des instituteurs
9. Louis Joseph Gay Lussac (X 1797 ; 1778-1850)
10. Le laboratoire de Gay Lussac
11. Les archives scientifiques de Gay Lussac
12. Gay Lussac professeur à l'École polytechnique : 1809-1840, son cours de chimie
13. Louis Jacques Thenard (1777-1857) contemporain de Gay Lussac, répétiteur de chimie (1798-1804) pui professeur de chimie (1810-1836)
14. Traditions et enseignement au XIXe siècle à l'École polytechnique, les professeurs de chimie vus par les élèves

 


cliquez sur l'image pour l'agrandir
 

Elle était labellisée dans le cadre de l’Année Internationale de la Chimie organisée par l’Unesco et l’Union internationale de chimie pure et appliquée.

L'exposition de cette collection a servi de cadre à un colloque international de deux jours, les 29 et 30 septembre, sur Gay-Lussac, sa chimie et celle des premières décennies du XIXe siècle. Cette période est d'autant plus importante, qu'elle fonde directement notre chimie actuelle, la manière dont elle se pratique et s'enseigne aujourd'hui, ainsi que les relations particulières qu'elle entretient avec la société.


cliquez sur l'image pour l'agrandir
Photo de l'exposition


cliquez sur l'image pour l'agrandir
Photo de l'exposition

Elle retraçait l’histoire de l’enseignement et de la recherche en chimie depuis la création de l’École en 1794 jusqu’à Gay Lussac. Elle évoquait la carrière, les travaux d’enseignement et de  recherche de Gay-Lussac. Elle permettait de montrer à un large public ce patrimoine scientifique peu connu. Les visiteurs y découvrent les premiers laboratoires de l’École destinés aux recherches des professeurs et aux travaux pratiques des élèves, les liens des fondateurs de l’École : Monge, Berthollet, Fourcroy, Guyton de Morveau, Laplace, Hassenfratz avec la « révolution chimique » de Lavoisier. Les pièces exposées évoquent aussi d’autres personnalités scientifiques qui, associées aux fondateurs - également professeurs - contribuent au développement des métiers de la chimie : répétiteurs, examinateurs ou artistes chimiques. Enfin l’exposition fera apparaître les multiples dimensions des activités de Gay-Lussac : sa formation, ses travaux et son orientation vers la chimie appliquée à travers son laboratoire, ses activités d’expertise et de conseil scientifique, ses liens avec l’industrie chimique en plein essor, et finalement ses enseignements et ses relations avec son contemporain Thenard.
Pour finir vous découvrirez en guise de clin d’œil à la bibliothèque : les professeurs de chimie vus par les élèves au XIXe siècle, à travers deux traditions aujourd’hui disparues : le « Petit crapal » et les « chansons des Ombres ».


cliquez sur l'image pour l'agrandir
Photo de l'exposition

L’année 2011 de la chimie a concrétisé la collaboration du Centre de Ressources Historiques avec Mme Andréa Bréard, professeur chargé du cours d’histoire des sciences au département d’enseignement « Humanités sciences sociales » de l’École polytechnique.
Cet événement a été réalisé grâce au soutien de la Direction de la Recherche de l’École polytechnique, de la Société des Amis de la Bibliothèque et de l’Histoire de l’Ecole polytechnique (SABIX), du Conseil général de l’Essonne, de la DRAC Ile-de-France, de Bostik, filiale du groupe Total et de la Compagnie Saint-Gobain. Rappelons que Gay Lussac est nommé en 1840 administrateur de la Compagnie des glaces de Saint-Gobain et qu’il crée la "tour Gay-Lussac" dans l'usine de Chauny.