En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Comte Auguste X1814

Philosophe
(X 1814, 1798-1857)

Comte participe à la défense de Paris. Républicain exalté, il est cassé de son grade et exclu en 1816. II gagne sa vie comme répétiteur d'analyse et de mécanique en 1832, puis comme examinateur à l'Ecole polytechnique de 1836 à 1844. Il fonde l'Association polytechnique pour répandre l'instruction parmi les ouvriers parisiens. De 1830 à 1842, il publie les six volumes de son Cours de philosophie positive. En 1848, il fonde la Société positiviste, destinée à propager le culte de l'Humanité. Le positivisme devient école philosophique, parti politique et secte religieuse. L'Académie lui retire le poste de répétiteur en 1852. Il fonde la « Revue occidentale » ; Comte, qui survit désormais grâce aux subsides de ses disciples et admirateurs (Stuart Mill et Littré,…), publie de 1851 à 1854 le « Système de politique positive ». La "Philosophie positive" est traduite en anglais en 1856. Son « église positiviste » fait école dans les pays d'Amérique Latine, principalement le Brésil dont le drapeau porte la devise positiviste "Ordre et Progrès". Il meurt en 1857, dans la misère et la solitude. Sa tombe, au « Père-Lachaise », porte la «formule sacrée» du positivisme : «L'amour pour principe et l'ordre pour base; le progrès pour but».