En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

De la vapeur vers le diesel : P. Dumanois et la flotte de guerre

Par Antoine Roblin (X 2010)

Il nous semble évident de nos jours que le moteur à essence ou diesel est bien plus efficace que le moteur à vapeur tout en s’affranchissant de l’obligation de déplacer une citerne d’eau pour alimenter une machine à vapeur.

Cependant, de la même manière qu’aujourd’hui nous nous posons la question de savoir si la voiture électrique représente l’avenir de la mobilité des hommes, le moteur à combustion ne représentait qu’une innovation dans un monde où la vapeur déplaçait les hommes.

Il est ainsi intéressant d’observer les raisons pour lesquelles les trains ou les bateaux ont convergé vers des moteurs diesel. C’est ainsi que Paul Dumanois (X 1904)  s’est intéressé à l’emploi du moteur diesel au sein de la flotte de guerre française.

Lire l'article complet au format pdf

Ci-dessus : le Pluviose, sous-marin à vapeur français construit par les chantiers de Cherbourg le 27 mai 1905. Percuté par un paquebo, le  Pluviôse coule le 26 mai 1910 au large du port de Calais faisant vingt-sept victimes. Lorsque Paul Dumanois débute sa carrière d'ingénieur du génie maritime, il est affecté au service des sous-marins à  Cherbourg et participe au renflouement du Pluviose.

 


Quelques compléments à cet article au sein des collections patrimoniales de l'Ecole :

  • Paul Émile Dumanois  (X 1904 ; 1885-1964) : consulter la fiche matricule de cet élève polytechnicien qui deviendra ingénieur du génie maritime, inspecteur général de l'air et qui exercera la fonction de répétiteur de mécanique à l'École polytechnique de 1914 à 1936. 

P. Dumanois est également l'un des créateurs en 1925, du corps des ingénieurs de l'aéronautique. Passionnné pour le moteur à combustion interne, il oeuvre au progrès des moteurs Diesel et leur substitution aux machines à vapeur des sous-marins. Il dirige en 1916 la section moteurs de l'aéronautique navale. En 1934, il est directeur des constructions aériennes au ministère de l'Air. Devenu inspecteur général de l'enseignement et des recherches aéronautiques en 1937, il crée le groupement français de recherches aéronautiques et initie le  Centre des essais en vol. Il sera également directeur de l'École nationale supérieure du pétrole et des moteurs (ENSPM), président de l'Institut du pétrole et président de l'Académie de marine en 1953-54.

 

  • La lettre manuscrite de candidature de P. Dumanois à l'emploi de répétiteur de mécanique à l'Ecole polytechnique.