En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Georges Darzens et Albert Colson, deux témoins de la guerre chimique en 1914-1918

Par Maxime Couturier (X 2012)

« Si l’Allemagne a failli vaincre, si elle a pu résister pendant aussi longtemps aux assauts alliés et au blocus qui l’étreignait, c’est qu’elle trouvait dans l’admirable organisation de son industrie chimique les moyens qui lui permettaient de résoudre de suite les problèmes économiques que lui posaient son isolement. Tout au contraire la France qui avait été au début du siècle dernier le berceau de grandes industries chimiques, qui avait vers 1865 créé l’industrie des matière colorantes dérivées de la houille, des produits pharmaceutiques et de bien d’autres produits organiques, était devenue pour ces industries, tributaire de l’Allemagne qui exerçait ainsi sur elles un contrôle permanent ».

Georges Darzens , Cours de chimie de l'École polytechnique, première division, 1919.

Nous célébrons actuellement le centenaire du début de la Grande Guerre de 1914-1918. Théâtre des premières utilisations d’armes chimiques, ce conflit a laissé des marques importantes chez tous les chimistes de cette époque. Cet article est consacré à l’influence de la guerre sur Georges Darzens (X 1886) et Albert Colson (X 1873), professeurs de chimie à l’École polytechnique à cette époque.

Lire l'article complet au format pdf


Quelques compléments à cet article au sein des collections patrimoniales de l'Ecole :

 

  • Georges Darzens (X 1886 ; 1867-1954) : professeur de chimie à l’École polytechnique (1913-1937), il débute comme préparateur de chimie du professeur Grimaux, avec qui il prendra parti pour Alfred Dreyfus (X 1878). En 1897, il devient directeur du laboratoire scientifique de la firme L.T. Piver réputée pour ses parfums. Passionné par l’automobile, il dessine et réalise quelques prototypes. Il étudie la médecine et passe l’agrégation de physique en 1895. Pendant la guerre de 1914-1918, il met au point des procédés nouveaux pour la fabrication d’explosifs. Il fonde la Société des matières colorantes à Saint-Clair du Rhône.

     

  • Les caricatures réalisées par Maurice Pellé (X 1882) des cours de chimie du professeur Grimaux qu'il a fréquenté en 1882, quelques années avant Darzens. A visiter en ligne : l'exposition virtuelle sur le général Pellé : "la guerre ne tardera pas".

  • Albert Colson  (X 1873 ; 1853-1933) : entré au laboratoire des Hautes Etudes de M. Schützenberger en 1875, il est chef du laboratoire central de la compagnie Saint Gobain en 1876. Répétiteur de chimie à l’X en 1882, il est professeur en 1898. Il est titulaire du prix Lacaze pour l’ensemble de ses travaux de chimie minérale en 1905

 


Table des illustrations


Effets d'artillerie en nocturne. Encre de Chine et acquarelle. Non datée. Signée : "Mic". Petit Crapal, 1923. (C) Collections École polytechnique.

 

 


 

Photographie de manipulations de chimie à l'École polytechnique en 1882. (C) Collections École polytechnique.

 


Georges Darzens en 1886. (C) Collections École polytechnique.

 

 


Maurice Pellé, caricatures du cours de chimie du professeur Grimaux en 1882. (C) Collections École polytechnique.