En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Hadamard, passeur

<--- Mathématicien universel   Hadamard, professeur à l'École polytechnique --->

"Rien ne peut être plus précieux pour le savant que de se sentir dépassé dans les chemins mêmes qu'il a commencé à tracer"
Jacques Hadamard.

 


cliquez sur l'image pour l'agrandir
Portrait de J. Hadamard, professeur d'analyse à l'E.P, à la fin de sa vie
Don de sa fille Madame Picard, 25 mai 1965
PHX 504427

Tout au long de sa carrière, Hadamard s'est fortement engagé dans la transmission des savoirs.
Alors qu'il était encore professeur au lycée, Hadamard a repéré les talents de l’un de ses élèves : Maurice Fréchet. Il a continué à encadrer son ancien élève à distance même après avoir été nommé maître de conférences à Bordeaux. Fréchet est par la suite devenu un grand mathématicien.


cliquez sur l'image pour l'agrandir
Notice nécrologique d'Hadamard par Maurice Fréchet
Paris : Institut de France, Décembre 1963
IX LS B.V.7.2.6

Hadamard a aussi contribué à une collection de manuels dirigée par Gaston Darboux. Son cours de "Géométrie élémentaire" (1898) a connu de nombreuses rééditions jusqu'à la fin des années 1930. À une époque où la crise des fondements des mathématiques voyait s'opposer les tenants de l'intuition, proche du monde physique, à ceux de la rigueur axiomatique, Hadamard a conçu une synthèse qui a occupé les tables de chevets de plusieurs générations d’étudiants en sciences : "La rigueur n'a d'autre objet que de sanctionner et de légitimer les conquêtes de l'intuition".


cliquez sur l'image pour l'agrandir
Hadamard, Jacques (1865-1963)
Leçons de géométrie élémentaire. [Volume I], géométrie plane /par Jacques Hadamard
Paris : Armand Colin, 1898
A4A 121

Avec quelques autres mathématiciens de premier plan comme Emile Borel, Hadamard a résolument soutenu les entreprises éditoriales innovantes en faveur de la transmission des savoirs : l'Intermédiaire des mathématiciens, l'Enseignement mathématique ou l'Enseignement scientifique. Il s’est engagé dans les débats sur les programmes de l'enseignement secondaire lors des grandes réformes de 1902 et 1923. Hadamard a aussi participé à la fondation de la Commission internationale de l'enseignement mathématique lors du Congrès international des mathématiciens à Rome en 1908.
Le célèbre « séminaire Hadamard » du collège de France a inauguré une forme nouvelle de travail collectif en mathématiques sur le modèle du séminaire des universités allemandes, importé en France par les physiciens Marcel Brillouin et Paul Langevin. Ce séminaire était non seulement suivi par les étudiants des facultés et des écoles mais aussi par des scientifiques de premier plan : Borel, Lebesgue, E. Caran, Montel, Denjoy, P. Lévy, Julia, Fréchet, Villat, etc.

"En résumé, l'évènement mathématique hebdomadaire parisien de l'époque était "Le Séminaire Hadamard". Szolem Mandelbrojt


cliquez sur l'image pour l'agrandir
Nos équipiers premiers /M [dans un cercle], 1922
Encre et aquarelle
Petit crapal 1922 ; 9
Équipe de rugby des professeurs : Hadamard (1912-1937), d'Ocagne (1912-1936), Bourgeois (1908-1929), Darzens (1913_1937), Lacour-Gayet (1919-1928)
Caricatures et dessins humoristiques

 

<--- Mathématicien universel   Hadamard, professeur à l'École polytechnique --->