En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Jomard à Lozère, hameau de Palaiseau

<--- Combat pour l'instruction primaire   Jomard, "Égyptien" jusqu'au bout --->

Au hameau de Lozère, qui compte alors une centaine d’habitants, Jomard achète en avril 1828 une belle maison, entourée d’un vaste parc où il plante des arbres rares et où il parvient à acclimater des grenadiers, et d’un potager qui lui permet des échanges avec le potager de Versailles. Il fait construire une serre pour y  abriter des  plantes exotiques, igname et sorgho noir de la Chine, entre autres.

En 1848, les travaux de prolongement vers Orsay du chemin de fer Paris-Sceaux traversent un terrain lui appartenant : ils mettent au jour un habitat gallo-romain où Jomard collecte une cinquantaine d’objets que ses héritiers déposeront plus tard au Musée d’archéologie nationale (Saint-Germain-en-Laye), et un crâne qu’il donne au Muséum national d’histoire naturelle.

Jomard localise, au lieu dit « Les Chandeliers » à Palaiseau, une maison ayant appartenu à Nicolas Sanson d’Abbeville, géographe de Louis XIII, et y fait ériger à ses frais une stèle commémorative, aujourd’hui disparue.

A la mort de Jomard, sa fille Bathilde, mariée à Louis Timoléon Boselli – juge de paix au tribunal de la Seine – habitera la maison, où elle décèdera en 1888.


cliquez sur l'image pour l'agrandir
Photographies de la propriété à Lozère
État actuel
Cliché Mémoire de Lozère

 

<--- Combat pour l'instruction primaire   Jomard, "Égyptien" jusqu'au bout --->