En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Le Second Empire : Une période de calme et de travail

<- La gloire populaire des révolutions
de 1830 et 1848
Une école républicaine ->

 

Le Prince-Président, devenu ensuite l'empereur Napoléon III, n'a pas beaucoup de sympathie pour l'École, dont les élèves ne lui manifestent pas vraiment de respect, malgré les fortes injonctions des autorités militaires. Cependant, l'époque des troubles violents est passée, et les élèves se consacrent à leurs travaux et à leurs études. Certes, ils ont toujours des opinions politiques, mais ils ne les affirment plus aussi ouvertement et violemment que par le passé. Soumis à une stricte discipline militaire, ils tentent de se ménager des espaces de liberté à travers leur "folklore" et autres rituels initiatiques ainsi que leur argot qui se développent beaucoup après 1860.

L'armée absorbe une grande part des élèves sortant de l'École, et ce sont des militaires polytechniciens, Faidherbe et Denfert-Rochereau qui sauveront l'honneur de l'armée française dans le désastre de la guerre de 1870.

 

<- La gloire populaire des révolutions
de 1830 et 1848
Une école républicaine ->