En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Niel Adolphe X1821

Militaire
(X1821,1802-1869)

Lieutenant du génie, il invente un broyeur de mortier et remplace les pilotis par du sable dans les fondations en mauvais terrain. Il est alors appelé au Dépôt des fortifications. Capitaine en 1833, il demande à faire partie des renforts au siège de Constantine en 1836. Colonel en 1846, chef d'état-major de Vaillant au siège de Rome, c'est lui qui remet les clefs de Rome au Pape réfugié à Gaëte. Il est général de division en 1853. En 1854, il est commandant en second de l'escadre qui s'empare de la place forte de Bomarsund lors de l'expédition de Baraguey d'Hilliers en mer Baltique. Il sera nommé aide de camp de Napoléon III à son retour en 1855. Envoyé en Crimée, il dirige l'investissement de Sébastopol (1854-1855). Cette mission lui valut d'être nommé commandant en chef du génie de l'armée d'Orient. À la suite de la prise de Sébastopol, il fut élevé à la dignité de grand-croix de l'ordre national de la Légion d'honneur. Durant la Campagne d'Italie, pendant laquelle il commande le 4e Corps, il se distingue à la bataille de Magenta en juin 1859 comme à celle de Solférino. Maréchal de France, il obtient le grand commandement de Toulouse, puis le ministère de la guerre en 1867. Il fait adopter le fusil Chassepot, réorganise les forces militaires et institue la garde mobile, à la veille de 1870, malgré l'opposition du Corps législatif et d'une partie de l'armée.