En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Définition

Le plagiat désigne la copie partielle ou entière du contenu d’une autre production dans sa propre production sans en citer l'auteur et la source. Le plagiat concerne tout type de productions et supports (documents papiers ou électroniques).

Il s'agit d'un plagiat en cas de :

    - copie textuelle d’une phrase, d’un paragraphe ou d’une page entière provenant d’une source électronique, telle que page Internet, blog, forum, courriel, fichier Word, pdf ou PowerPoint, etc.) sans placer le texte entre guillemets et sans en mentionner l'auteur et la source
   -  insertion d’images, graphiques, données (type fichier Excel, etc.), lignes de code sans en indiquer l'auteur et la source
   -  traduction partielle ou entière d’un texte ou copie de la traduction sans en mentionner l'auteur et la source

Internet favorise le plagiat par sa forme : de nombreux textes et images sont disponibles sur des sites comme les encyclopédies partagées (type Wikipédia), les bases (HAL, OAISTER, etc.) avec des articles, etc. Grâce à l'informatique, ils sont copiables sans difficultés. Il existe même des sites « spécialisés » qui proposent de télécharger ou de commander des travaux entièrement personnalisés et adaptés au niveau du demandeur.

Le plagiat et la tricherie sont apparus en même temps que l’école mais, avec l’avènement d'Internet, ces pratiques ont pris une toute autre dimension. Aujourd’hui, on considère que 97 % des étudiants utilisent Internet comme source d’information, alors que seulement 57,2 % d’entre eux se rendent encore à la bibliothèque pour y consulter directement les ouvrages d'auteurs.

D’après une enquête menée en France en 2006 :

75 % des étudiants interrogés ont recours au "copier – coller" pour leurs travaux sans citer les sources et les auteurs.
91 % des enseignants signalent avoir été confrontés au plagiat
69,8 % des étudiants estiment qu'un devoir-type contient au moins un quart de textes recopiés d’Internet, toujours sans citation du nom des auteurs et des sources.

La même tendance s’observe dans d'autres pays : aux États-Unis, par exemple, une enquête menée auprès de 60 000 étudiants du premier cycle universitaire indique que 70 % des étudiants trichent à l’aide des nouvelles technologies, 50 % admettent avoir plagié des textes disponibles sur Internet au moins une fois dans le cadre de leurs travaux et, surtout, 77 % ne croient pas qu’utiliser le "copier-coller" sans citer les sources et les auteurs soit un acte sérieux et constitutif d'une infraction répréhensible par la loi et les réglements des universités.

Ces informations sont basées en partie sur les travaux présentés par le Pôle universitaire européen de Bruxelles Wallonie et le Centre de l’Économie de la Connaissance de l’Université libre de Bruxelles lors du colloque organisé le 31 mars 2009

 

> Des exemples