En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Poncelet Victor X1807

Mathématicien
(X1807, 1788-1867)

Victor Poncelet, élève de l’École d'application de Metz, rejoint comme lieutenant, la Grande Armée à Vitebsk. Laissé pour mort à Krasnoï, il est emmené prisonnier à Saratof, sur la Volga. Privé de livre, il reprend ses études mathématiques. En rentrant en France en 1814, il rapporte ses manuscrits qui servent en 1822 à la publication du premier volume de la Théorie des propriétés projectives des figures ; le second volume n'est publié qu'en 1866. Réintégré dans l'armée active, il prend part à la défense de Metz après Waterloo. La réputation d'ingénieur, de Poncelet, avait commencé à s'établir dès son retour de Russie. Il présente à la Société académique de Metz ses expériences sur le mouvement de l'air à l'origine des tuyaux de conduite en 1819, propose l'emploi de son nouveau pont-levis à contrepoids variable en 1824 et de ses roues hydrauliques à aubes courbes, mues par dessous en 1824 ; dès 1827, il est appelé à créer les cours de mécanique à l’École d'application et à l'hôtel de ville de Metz. Appelé à Paris en 1834 pour être admis à l'Académie des sciences, Poncelet fonde en 1838, à la Faculté des sciences, le cours de mécanique appliquée. Nommé colonel en 1845, et général en 1848, chargé de commander l’École polytechnique de 1848 à 1850, il est, en outre, représentant du peuple à l'Assemblée constituante.