En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Une école impériale militaire et disciplinée

<- Des débuts révolutionnaires Une restauration difficile ->

 

 

Pendant dix ans, de 1794 à 1804, les élèves de l'École mènent une vie studieuse et d'éminents savants sortiront de ses rangs, comme les mathématiciens Poisson et Poinsot, les physiciens Biot, Fresnel, le chimiste Gay-Lussac et l'astronome Arago. L'excellence de l'École explique certainement que Bonaparte ait choisi d'emmener avec lui en Egypte pour son expédition scientifique et militaire Monge et Berthollet, tous deux enseignants à l'École et 42 élèves tout juste sortis ou même encore en cours de scolarité.

Mais dans le Paris du Directoire, puis du Consulat et de l'Empire, les jeunes élèves studieux à l'École se montrent souvent très indisciplinés à l'extérieur, d'autant que la tournure prise par le régime politique ne leur convient pas trop. Pour reprendre en main l'École, Napoléon décide de lui donner un régime militaire et de caserner les élèves. Décision est prise en 1804 de les installer sur la Montagne Sainte Geneviève, dans les locaux désaffectés du Collège de Navarre et du Collège de Boncourt. L'École Polytechnique restera dans ces lieux prestigieux mais mal commodes jusqu'en 1976. C'est aussi à Napoléon qu'elle doit son drapeau et sa devise : "Pour la patrie, les sciences et la gloire"

 

<- Des débuts révolutionnaires Une restauration difficile ->