En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Energies, transports et environnement

Assurer à l’horizon 2050 les besoins énergétiques de 9 milliards d’êtres humains « tout en limitant les émissions de gaz à effet de serre », jamais l’humanité n’aura été confrontée à un tel défi scientifique et technologique.

Les laboratoires de l’École polytechnique travaillent à relever ces défis en rendant les énergies renouvelables plus compétitives et les énergies conventionnelles plus efficaces et plus sûres :
>en améliorant les performances et la durabilité des procédés de stockage,
>en concevant des méthodes intelligentes pour la gestion des réseaux électriques,
>en améliorant la tenue des matériaux pour le nucléaire,
>en améliorant l’efficacité énergétique et en analysant des systèmes de transport innovants,
>en prenant en compte les impacts sur l’environnement et en perfectionnant les capacités prédictives des modèles numériques de climat sur la base d’expérimentations de plus en plus fines.


Des exemples de projets de l'École polytechnique :

Le photovoltaïque, une énergie déjà compétitive

Romain Cariou est lauréat du Prix de thèse du « Triangle de la physique » pour ses résultats concernant les procédés de dépôt de couches minces développées au Laboratoire de physique des interfaces et des couches minces (LPICM, École polytechnique, CNRS). Avec Pere Roca i Cabarrocas, directeur du LPICM, et ses équipes, ils ont mis au point une nouvelle technique de croissance de matériaux par dépôt chimique en phase vapeur assisté par plasma (PECVD) à faible température (200°C). L’association des différentes formes de silicium ainsi obtenues permettra d’exploiter au maximum le spectre lumineux pour augmenter encore la performance des cellules solaires multi-jonctions. Cette technique, protégée par un brevet, pourra à terme apporter des solutions à haut rendement et à bas coût nécessaires au développement à grande échelle de l’énergie photovoltaïque.

 

« MINIATURE », enfin un moteur pour les micro-satellites

L’apparition des micro-satellites est en train de révolutionner le domaine du spatial, mais leur utilisation est encore limitée par le manque de dispositifs de propulsion adéquats. Le Laboratoire de physique des plasmas (LPP, École polytechnique, CNRS, Université Paris Sud, UPMC, Observatoire de Paris) a conçu une solution combinant la propulsion plasma et les technologies de gravure des semi-conducteurs : un propulseur ionique radio-fréquence fonctionnant avec un combustible solide. Deux brevets ont été déposés en 2015, validant le concept. Depuis, le projet a reçu un financement de l’IDEX Paris-Saclay et est en phase de transfert de technologie à la SATT (Société d’accélération de transfert technologique) Paris-Saclay