En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Avec FeetMe, « walk like never before »

En recevant le Prix Jean-Louis Gérondeau/Zodiac Aerospace en 2013, Alexis Mathieu co-fondateur de FeetMe cherche à réduire les effets liés au "pied diabétique." Depuis, les champs d’applications de ses semelles connectées se sont élargis. Rencontre.
Alexis Mathieu (X 2010), debout au centre, entouré de l'équipe de la start-up FeetMe. 
Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est le « pied diabétique » ? 
Alexis Mathieu (X 2010) : La neuropathie touche environ 20% des personnes diabétiques. Elle provoque chez elles une insensibilité des membres inférieurs, en particulier des pieds, qui peut mener, dans le pire des cas, à l’amputation. 10 000 patients en France se font amputer chaque année, mais personne n’en parle. Et ce n’est pas la seule pathologie liée à la marche qui touche nombre de patients. FeetMe a pour vocation de développer des objets connectés traitant des pathologies liées à la marche. En 2014, Maximilien Fournier (X 2009) et Andrey Mostovov (X 2006) rejoignent l’aventure.
Comment avez-vous eu connaissance des maux podologiques que rencontrent les diabétiques ? 
Dans le cadre de mes cours de valorisation de recherche à l’École polytechnique, j’ai rencontré Georges Ha Van, praticien à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Spécialiste du « pied diabétique », il m’a exposé la gravité de ce problème, qui m’a touché, d’autant plus que les personnes diabétiques le considèrent comme une fatalité. Face à ce constat, j’ai voulu me lancer dans l’entrepreneuriat et contribuer à réduire les aggravations liées au « pied diabétique ». J’ai donc suivi le Master « Innovation et Entrepreneuriat » de l’X qui m’a aidé à structurer et à matérialiser mon projet autour d’une innovation technologique, une technologie de mesure de pression mise sous la forme d’une semelle connectée
Que permet concrètement FeetMe ? 
Grâce à une paire de semelles connectées que nous avons conçues et inventées, nous pouvons savoir, in situ, les points d’appui qu’utilise un patient en position statique ou dynamique. Nous offrons aux podologues et autres praticiens un logiciel, leur permettant d’assurer un suivi quotidien de leurs patients par une analyse rapide de la marche. Grâce à ce travail, nous pouvons proposer en supplément des services de sous-traitance de fabrication de semelles orthopédiques, directement en ligne, pour les professionnels de santé. 
Vous avez depuis élargi vos activités, quelles sont-elles désormais ? 
FeetMe possède indéniablement un ADN médical. Nous cherchons avant tout à aider les personnes souffrant de troubles de posture ou de la marche. Depuis la remise du Prix Jean-Louis Gérondeau / Zodiac Aerospace en 2013, nous avons concrétisé des premières applications d’analyse de la marche, et nous n’avons pas fini d’en mettre en œuvre de nouvelles ! En effet, bien d’autres maux que la neuropathie diabétique peuvent être décelés grâce à nos semelles connectées. Après l’analyse de la marche nous nous penchons sur l’analyse de la course avec Tiemppo, notre semelle connectée qui collecte des données très fines pendant la course à pied afin d’optimiser la performance et éviter la blessure. Voilà notre actuel nouveau défi pour assurer le développement de FeetMe et satisfaire le plus grand nombre de coureurs.
Vous avez évoqué le Prix Jean-Louis Gérondeau / Zodiac Aerospace, que vous avez reçu en 2013. Que vous évoque ce Prix aujourd’hui ? 
Nous ne savions pas où l’aventure FeetMe allait nous mener. Motivés et enthousiastes, recevoir le Prix fut une reconnaissance de notre travail et de nos efforts. Le fait qu’il soit financé par des dons est très symbolique : cela donne envie de réussir. C’est un des premiers prix que nous avons reçus : il a permis de financer le capital social de notre start-up. En reconnaissant le potentiel de notre société, le jury du Prix a officialisé ses débuts. Depuis, une dizaine d’ingénieurs ont rejoint l’équipe et nos activités se sont fortement développées.
Un mot pour les lauréats 2016 du Prix Jean-Louis Gérondeau / Zodiac Aerospace ?
Saisissez-vous de la chance que vous avez de recevoir le Prix pour vous investir pleinement dans la création entrepreneuriale. Le cadre polytechnicien est exceptionnel pour expérimenter et challenger vos idées. Profitez de cette opportunité extraordinaire !
> En savoir plus sur FeetMe