En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Birdycent transforme nos pièces rouges digitales en dons pour la Fondation de l’X

« Épargner et donner sans y penser » : la solution Birdycent pour soutenir le développement de l’X. Zoom sur un partenariat innovant entre la start-up et la Fondation de l’École polytechnique.
Fabien Keller, co-fondateur de l'application Birdycent
Fabien Keller, co-fondateur de la start-up Birdycent
Cofondée par Julien Mortuaire et Fabien Keller, Birdycent permet à ses utilisateurs d’affecter à une tirelire, définie et choisie, l’arrondi de leurs paiements par carte bancaire. La Fondation de l’X amorce cet automne un partenariat innovant avec cette jeune start-up intégrée au sein de la troisième promotion de l’accélérateur de l’École, X-UP. Rencontre autour de cette initiative inédite avec l’un des co-fondateurs, Fabien Keller. 
Birdycent, l’aventure d’une start-up “fintech”
Pour Fabien Keller, Birdycent se définit comme un « vide-poche mobile », inspiré par les tirelires destinées à ne plus gaspiller les pièces de quelques centimes, souvent non utilisées ou laissées chez soi. Partant de cette idée, le projet de tirelire digitale pour les paiements par carte se concrétise rapidement. « Nous fondons la société Birdycent en novembre 2015. Dès février 2016, nous lançons la version de l’application pour les téléphones fonctionnant sous iOS. Nous comptons alors une centaine d’utilisateurs réguliers. Mais c’est en avril que tout s’accélère, lorsque nous rejoignons l’accélérateur de l’X. Aujourd’hui Birdycent est en pleine croissance, et le partenariat avec la Fondation de l’X en est un exemple » s’enthousiasme Fabien. 
Une collaboration au service du développement de l’X
Si Fabien Keller voit dans sa start-up un levier pour faciliter l’épargne personnelle, il lui tient à cœur d’y ajouter une dimension solidaire. « Dans ma vie quotidienne, j’ai tendance à donner naturellement les quelques pièces que j’ai sur moi aux personnes nécessiteuses. Faire de Birdycent une plateforme de dons 2.0 m’a donc paru essentiel. Tout utilisateur peut choisir d’allouer ses économies à une association ou à une Fondation, ce qui apporte une forte plus-value à notre application », souligne-t-il.
C’est ainsi que les équipes de la Fondation et de Birdycent se sont rapprochées pour créer une application spécialement dédiée à la levée de fonds en faveur du développement de l’École polytechnique. Chaque élève ou utilisateur aura la possibilité, via cette application, d’affecter ses centimes à la « tirelire » de la Fondation de l’X. Ces dons permettront aux élèves de participer, à leur niveau, à la collecte de fonds pour leur École et de contribuer à son déploiement en matière d’enseignement, de recherche et d’entrepreneuriat ainsi qu’à son internationalisation. Pour Laurent Mellier, directeur du développement de la Fondation, « Birdycent nous permet de faire connaître les missions de la Fondation à un grand nombre d’élèves et d’Anciens. De plus, travailler avec une start-up qui émane de l’accélérateur de l’École est un symbole fort de la cohérence de nos projets communs. »
L’accélérateur de l’École polytechnique : une porte d’entrée vers l’entrepreneuriat
Fabien Keller donne une place prépondérante à l’X et à sa Fondation dans le parcours de sa start-up. « Nous avons été épaulés et soutenus tout au long de cette année. L’accélérateur porte bien son nom : nous avons véritablement boosté notre activité depuis que nous l’avons intégré ! Nous nous sentons redevables envers l’École et la Fondation qui nous ont apporté un soutien inestimable. »
L’accélérateur de l’École permet à Polytechnique de former de jeunes entrepreneurs à diriger une entreprise capable de révolutionner nos modes de vie. Force est de constater que la recette fonctionne et que, promotion après promotion, X-UP est un succès. La quatrième d’entre elles a clos ses inscriptions le 31 août dernier pour faire émerger de nouvelles start-up qui sauront, comme Birdycent, innover et entreprendre dans l’esprit polytechnicien. 
> La « tirelire » de la Fondation de l’École polytechnique est disponible sur l’application Birdycent (iOS et Android) depuis le 24 octobre.
> Téléchargez vite l'application Birdycent