En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Le Gyrolift : une nouvelle solution de mobilité

Lambert Trénoras, fondateur de la start-up Gyrolift, est accompagné au sein d’X-Up. Il propose une solution de mobilité novatrice basée sur une technologie gyropodique pour laquelle il a reçu le prix X-Grant, financé par la Fondation.

Qu’est-ce que le Gyrolift et quelle est son utilité ?

Le Gyrolift est une nouvelle solution de mobilité alliant un gyropode à un module robotique d’assise modulable et verticalisable stabilisée. Avec ce fauteuil roulant électrique qui facilite les déplacements, il est aisé de passer d’une position assise à une position debout tout en restant mobile. Il est adapté à tous types de terrains ou d’espaces, et peut être utilisé par des personnes valides ou en situation de handicap. La verticalisation offre de grands avantages, tant sur le plan physique que psychologique, ainsi qu’une plus grande autonomie.

Comment est née l’idée « Gyrolift » ?

À l’origine, ce projet entrepreneurial était mon sujet de thèse. Luc Soubielle qui préside l’association Handipode pour renforcer les aides à la mobilité, a eu l’idée de mélanger la technologie des Segway, très novatrice sur le plan de la mobilité de la personne, et la technologie plus archaïque du fauteuil roulant électrique. L’objectif était d’offrir aux personnes en situation de handicap une alternative aux fauteuils roulants traductionnels grâce à un dispositif innovant. Il a présenté ce projet à Éric Monacelli, Professeur des universités à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, qui a déposé ce sujet de thèse au Laboratoire d’Ingénierie des Systèmes de Versailles, j’y ai ensuite consacré mes travaux. Ils sont aujourd’hui tous deux mes associés.

À quel stade en êtes-vous dans votre projet ?

Nous sommes proches du développement final du Gyrolift puisque nous finalisons un prototype préindustriel. Parallèlement, j’ai commencé une deuxième accélération au sein de l’accélérateur X-Up. Celle-ci va nous permettre d’affiner notre business plan et d’analyser les différents marchés sur lesquels nous nous positionnons.

Quels sont vos prochains objectifs ?

Nous allons commencer les essais cliniques avec le CEREMH et le CHU de Nîmes. Nous espérons obtenir le marquage CE (Conformité Européenne) début 2018, ce qui nous permettrait de lancer la commercialisation du Gyrolift en juin 2018.

Que vous offre l’accélérateur X-Up pour votre projet ?

L’accélérateur nous apporte à la fois expertise, réseau et crédibilité. Il nous a donné le coup de pouce entrepreneurial dont nous avions besoin et nous permet d’accéder à du matériel de pointe qui nous confère une véritable crédibilité sur le plan technologique. Tout ce dont nous avions besoin -  formation à l’entrepreneuriat, matériel, accompagnement, technologies ou réseau - l’X-Up nous l’a apporté. Aucun autre accélérateur ne réunit toutes ces ressources.

Vous êtes lauréat du prix X-Grant. Que vous apporte-t-il ?

Je considère cette distinction comme une reconnaissance pour mon parcours au sein de l’accélérateur. L’aide financière qui accompagne le prix va également nous permettre de finaliser le prototype et d’aborder la deuxième phase de développement, c’est-à-dire l’industrialisation.