En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Climat 2015 : 2e conférence sur la transition énergétique à l’X

Dans le cadre de la préparation de la conférence Paris Climat 2015 (COP21), l’École polytechnique organise un cycle de conférences sur les liens énergie/environnement.Le directeur des technologies avancées d'Air Liquide interviendra lundi 13 octobre.

« Pourquoi et comment l’hydrogène peut-il participer à la transition énergétique » sera le thème de la conférence présentée par le directeur des technologies avancées chez Air Liquide, Pierre-Étienne Franc, lundi 13 octobre à l'École polytechnique.
Cette présentation intervient dans le cadre d’un cycle de conférences sur les liens entre énergie et environnement, organisé par l'Institut Coriolis dans le cadre de la préparation de la conférence "Paris Climat 2015" (COP21) et des débats sur la transition énergétique.
Le cycle de conférence, qui a débuté fin septembre 2014 avec l’intervention du directeur scientifique de Total, propose un second rendez-vous sur le thème de l’hydrogène et de sa participation à la transition énergétique.

Pierre-Étienne Franc, directeur des technologies avancées chez Air Liquide : « Notre société évolue très rapidement avec des tendances fortes : une population mondiale en forte croissance (~+15% durant les 15 dernières années), une classe moyenne croissant encore plus vite dans les pays développés, une urbanisation galopante. Nous vivons dans une société avec de plus en plus de gens, avec un appétit et une capacité de consommation croissants, qui vivent dans une concentration de plus en plus forte.

Tout ceci commence à avoir des conséquences sur notre vie de tous les jours. En effet nous sommes soumis à de plus en plus de bruit, de plus en plus d’embouteillages, de plus en plus d’épisodes de pollution. Nous atteignons les limites d’un système qui est basé pour une très large part sur l’utilisation de ressources fossiles.

L’Union Européenne a réagi à cette situation en définissant des objectifs en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GHS). Les secteurs de l’énergie et des transports routiers sont particulièrement visés avec un objectif de réduction de leurs émissions de ~95% à l’horizon 2050.

Pour atteindre cet objectif dans le secteur de l’énergie, une augmentation significative des énergies renouvelables sera nécessaire, posant de nouveaux problèmes à gérer comme par exemple leur intermittence.

L’hydrogène peut participer à l’utilisation de ces énergies renouvelables en stockant cette énergie en excès à grande échelle et durablement au moyen de l’électrolyse (production d’hydrogène avec de l’eau et de l’électricité) contribuant ainsi à stabiliser le réseau. Cet hydrogène peut alors être utilisé pour différents usages énergétiques ; un des plus prometteur étant le transport routier.
En effet l’hydrogène peut être utilisé pour refaire le plein de véhicules électriques utilisant des piles à combustible. Ces véhicules ne rejettent que de l’eau et de la chaleur, bien que procurant le même service que des voitures classiques essence ou diesel (autonomie de l’ordre de 600 km, le plein en 3 à 5 minutes).

Grace au stockage des énergies renouvelables et un transport routier à 0 émission, l’hydrogène a un très fort potentiel pour la transition énergétique. De nos jours, les piles à combustible et les technologies de l’hydrogène sont à un stade de développement avancé avec de nombreuses démonstrations. Plusieurs technologies on déjà atteint le marché, comme les chariots élévateurs.

Le vrai problème que nous affrontons maintenant n’est pas technique mais c’est d’atteindre le niveau d’échelle qui permet de réduire le coût de la technologie. L’hydrogène comme technologie énergétique est une technologie de substitution, cela veut dire qu’il offre le même service que les technologies actuelles basées sur des combustibles fossiles sans modifier en plus ou en moins le service au consommateur. La valeur ajoutée de cette technologie propre est une valeur pour la société dans son ensemble.

Aussi une action des pouvoirs publics est-elle nécessaire pour que ces technologies atteignent le marché. Plusieurs initiatives ont été lancées en Europe, aux USA et au Japon et il faut les renforcer pour que l’hydrogène devienne un acteur puissant de la transition énergétique. »

Informations pratiques :
Conférence « Pourquoi et comment l’hydrogène peut-il participer à la transition énergétique » - Lundi 13 octobre 2014 à 14h - Amphithéatre Faurre

Contacter l'Institut Coriolis

Le niveau  adopté pour les conférences Coriolis est celui d'un séminaire scientifique généraliste, sans spécialisation technique excessive : la conférence, d'une durée de 45 minutes environ, est suivie de questions/débat avec le conférencier.
Cette conférence est ouverte à tout public interne ou externe à l’École polytechnique : chercheurs de tous domaines, élèves, étudiants, doctorants, post-doctorants, personnels technique, d’encadrement et administratif.

> En savoir plus pour accéder au campus