En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Charte Erasmus+ 2014-2020

Suite à sa candidature en 2013 pour le renouvellement de la charte Erasmus, l’École polytechnique s'est vue attribuer une charte ECHE (Erasmus Charter for Higher Education) pour la totalité de la période du nouveau programme Erasmus+, soit de 2014 à 2020.

Une copie de cette charte est publiée ici.

Déclaration en matière de stratégie Erasmus

Voici la déclaration de l’École polytechnique concernant sa stratégie Erasmus déclinée en 2013 lors du dépôt de sa candidature :

La stratégie internationale de l’École polytechnique

L’ouverture internationale est un objectif majeur de l’École polytechnique. L’École travaille en effet, dans sa mission d’enseignement supérieur, de recherche et de diffusion des connaissances scientifiques, à faire fructifier les nombreuses relations développées depuis des années avec des universités de grand renom et à faire reconnaître au meilleur niveau international l’originalité et la qualité de sa formation et de sa recherche.

Son ouverture internationale se traduit par plusieurs axes forts :

- La formation d’étudiants internationaux dans le cycle Ingénieur polytechnicien.
Celle-ci fait partie des missions conférées à l’École par son Conseil d’administration, et concerne chaque année plus de 100 étudiants internationaux par promotion du cycle ingénieur, dont une grande partie dans le cadre d’accords de double diplôme signés avec des universités de premier plan. La diversification du recrutement et l’extension des accords de double diplôme est un des objectifs de l’École, particulièrement en Europe .

- L’accroissement du nombre d’élèves polytechniciens français en formation à l’étranger.
La mobilité à l’international fait partie intégrante du cursus du cycle polytechnicien. La réforme en cours de la formation porte à 12 semaines l’obligation minimale de séjour à l’étranger des élèves et 100% d’entre eux devront donc effectuer une mobilité internationale, en stage ou en études. En 2011, ils étaient 85% à le faire ; en 2005, ils n’étaient que 58%. L’École oriente donc résolument ses étudiants vers l’international. Si l’Amérique du Nord et le Royaume-Uni ont pour l’instant la faveur des étudiants, l’École les encourage à davantage partir en Europe, en Amérique Latine et en Asie.

- La diversification des offres de formation dans le cadre du processus de Bologne.
L’offre de formation diplômante d