En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

7 lauréats au concours mondial d'innovation pour l'X

Stilla Technologies, Instent, Elvesys, CardioLogs, Ynsect, Wandercraft et Magpie Polymers figurent parmi les lauréats.

> Stilla Technologies et Instent, pour le secteur de la médecine individualisée
> Wandercraft, pour le secteur Silver économie
> CardioLogs, pour le secteur Big data
> Ynsect, pour le secteur Chimie du végétal, protéines végétales
> Magpie Polymers, pour le secteur Recyclage des matières

Ces 7 projets prometteurs sont issus des laboratoires de l’École polytechnique ou imaginés par des polytechniciens pendant leurs études.

Repérer et soutenir les futurs champions de l’économie française, créateurs de richesse, d’exportations et d’emplois, tel est l’objectif du concours mondial d’innovation, fruit des travaux de la Commission Innovation 2030 présidée par Anne Lauvergeon, sous l’égide du Ministre du Redressement productif et de la Ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises.

La commission a annoncé le jeudi 20 mars 2014, la liste des tous premiers lauréats, sur un total de 100 projets prometteurs sélectionnés d’ici l’été 2014. Les projets primés s’articulent autour d’un des 7 secteurs stratégiques, retenus par la commission : le stockage de l'énergie, le recyclage, la valorisation des richesses marines (métaux et dessalement de l'eau de mer), les protéines végétales et la chimie du végétal, la médecine individualisée, la "silver économie" (longévité) et la valorisation des données informatiques massives (Big Data).

Pour cette première phase, dite d’amorçage, les projets d’entreprise sélectionnés reçoivent une aide financière sous forme de subventions pouvant atteindre 200 000 euros par projet. Deux autres phases suivront : la phase dite de « levée de risque », à compter du 1er septembre 2014, qui permettra d’accompagner les projets les plus prometteurs sur des travaux de R&D. Enfin, en 2016, une dernière phrase, dite de « développement », accompagnera, après une nouvelle sélection, une industrialisation des innovations.

Stilla Technologies, Instent et Elvesys, lauréates pour le secteur de la médecine individualisée.


© Portrait Rémi Dangla, Président de Stilla Technologies / Photothèque École Polytechnique, J. Barande

Créée en 2013, Stilla Technologies, est une jeune start-up présidée par les chercheurs et anciens doctorants du LadHyX : Rémi Dangla, X 2005, et Magali Droniou. Stilla Technologies développe une plate-forme d’analyse génétique haute résolution basée sur la technologie microfluidique. Cet outil ouvre de nombreuses perspectives dans le suivi thérapeutique, notamment en oncologie où l'orientation et l'optimisation des traitements est primordial pour la survie des patients. En pleine phase critique de son développement, l’équipe de Stilla Technologies se dit « honorée » d’être lauréate du concours mais se sent aussi « responsable ». « Nous sommes très reconnaissant de l'ensemble des institutions, françaises et européennes (CNRS, Ecole Polytechnique, BPI, ERC), qui nous soutiennent depuis nos débuts en 2012. Ce prix a également une saveur particulière car c'est le premier qui récompense et soutient financièrement le projet d'entreprise dans sa globalité, de la R&D au plan de développement commercial, en passant par la stratégie de production industrielle », tient à préciser Rémi Dangla.


© Portrait Franz Bozsak, porteur du projet d'entreprise Instent / Photothèque École Polytechnique, J. Barande

Instent est un projet de création d’entreprise, porté par Franz Bozsak, ancien doctorant du LadHyX, en collaboration avec l’équipe « Ingénierie cellulaire cardiovasculaire », animée par Abdul Barakat. Instent a pour objectif de développer des stents intelligents, sorte de petits ressorts essentiellement utilisés en médecine pour soigner l’engorgement des artères, capables d’offrir aux médecins un suivi post-opératoire à distance de leurs patients.

Fondée en 2011, le Elvesys Innovation Center développe des gammes de produits à destination de l'instrumenation scientifique. Se basant sur une technologie de thermalisation microfluidique, brevetée en copropriété avec l'ENS et le CNRS, le projet FASTGENE, porté par Adrien Plecis, X 2000, sera la première application grand public sur laquelle l'entreprise se consacrera.

Wandercraft, pour le secteur Silver économie  

Née en octobre 2012, Wandercraft est un projet porté par 3 polytechniciens de la promotion 2008 : Nicolas Simon, Alexandre Boulanger et Matthieu Masselin. Partant du constat que grâce à l’innovation technologique, une personne handicapée devrait pouvoir se déplacer de manière autonome, elle conçoit et commercialise des exosquelettes de jambes pour des personnes paraplégiques ou atteintes de myopathie.

CardioLogs, pour le secteur Big data

CardioLogs est un projet de création d’entreprise, porté par Yann Fleureau, X 2010, et Antoine Herlin, X 2008, qui a pour objet de fournir un outil de diagnostic automatique aussi fiable qu'un cardiologue grâce aux outils du Big Data. CardioLogs traite les signaux des électrocardiogrammes et renvoie au médecin généraliste un diagnostic correspondant au signal.

Ynsect, pour le secteur Chimie du végétal, protéines végétales


© Portrait de J-G Levon, fondateur d'Ynsect / Photothèque École Polytechnique, J. Barande

Ynsect est une société fondée en 2011 par Jean-Gabriel Levon, X 2005, qui produit des farines d'insectes destinées à nourrir les poissons et les volailles d'élevage. Les co-produits issus de cette production (mues et carapaces) ont des applications en pharmacie, nutraceutique, biomatériaux, cosmétique et traitement des eaux usées. Les déjections sont valorisées sous la forme d’amendements organiques. Cette vision est issue de la volonté de ses fondateurs de contribuer au développement de systèmes agro-alimentaires français et européens plus durables, dans une optique de valorisation de la biomasse à échelle locale, tout en répondant à des enjeux importants que sont la raréfaction de la disponibilité des ressources et des terres, l’augmentation de la population mondiale, la dégradation des environnements producteurs de ressources et la forte dépendance européenne en protéines. L’équipe d’Ynsect se dit "fière d'être aujourd'hui lauréate du Concours Mondial d'Innovation sur cette première phase et se prépare déjà pour la deuxième phase du programme en Septembre 2014 prochain", et "considère que l’appui et le soutien de l’Etat, à court, moyen et long terme, sont l’une des clefs pour la réussite de cette nouvelle filière d’avenir des protéines et de la chimie verte."

Magpie Polymers, pour le secteur Recyclage des matières

Magpie Polymers est une start-up innovante, spécialisée dans la filtration sélective des métaux dans les eaux industrielles. Créée en 2011 par Steven van Zutphen et Etienne Almoric, Magpie Polymers est une spin-off du laboratoire Hétéroéléments et Coordination (DCPH, CNRS / École Polytechnique). La société est également porteuse du projet HICAP (HIgh CApacity Precious metal capturing polymers) qui permet de développer de nouvelles résines de filtration offrant une capacité de 10 à 20 fois supérieure à la gamme actuelle, ainsi qu'une sélectivité extrême pour la capture des métaux précieux tels que le platine, le palladium et l'or. Par cette innovation, la société Magpie Polymers entend devenir leader sur le marché des résines hautement sélectives pour la valorisation des métaux précieux. Le projet HICAP augmentera en effet considérablement la taille du marché accessible à Magpie et lui permettra un plus grand contrôle de ses procédés de fabrication avec une production 100% française. Les co-fondateurs de Magpie Polymers ont déclaré  être "évidemment très heureux" d'un concours qui a tenu "toutes ses promesses". "Il intervient à un moment idéal pour notre société, puisque nous commençons à nous développer et à croître avec notre technologie actuelle. En parallèle, nous allons également  pouvoir consacrer des ressources à la future génération de nos produits. En plus de l’excellente visibilité qu’il nous apporte, ce concours est une belle reconnaissance des travaux déjà accomplis et certainement une marque de confiance importante" reconnait, Etienne Almoric.

En savoir plus :
> Sur le site du concours
> Sur le site de Stilla
> Sur le site de Elvesys
> Sur le site de Wandercraft
> Sur le site d'Ynsect
> Sur le site de Magpie Polymers

Télécharger le dossier de presse