En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Stage de formation humaine au Sénégal, Angélique de Méric, X 2017

Le stage de formation humaine est obligatoire pour tous les élèves de première année, pour une période de six mois, dans les armées ou dans un organisme civil, en France ou à l'international. Cette année, 45 étudiants réalisent leur stage à l'étranger. Voici le témoignage d'Angélique, actuellement au Sénégal, à la Maison d'Education Mariama Ba.

Vidéo réalisée par Angélique qui est en stage à Dakar avec trois autres étudiants Polytechniciens : Candice Moal, Yassine Hamdi and Camille Plessis.

Angélique de Meric de Bellefon  est actuellement au Sénégal, à la Maison d'Education Mariama Ba, crée en 1977 sous l'égide du Président Leopold Sédar Senghor et installée depuis 1984 sur l'île de Gorée. C'est une école de filles très prestigieuse. Angélique est arrivée le 9 octobre et elle restera jusqu'au mois d'avril. Ses missions principales consistent à encadrer les élèves en informatique et dans les matières scientifiques mais aussi accompagner les élèves lors des sorties pédagogiques et participer aux projets d'école.

"Tout d'abord, l'accueil a été exceptionnel. L'hospitalité sénégalaise est vraiment très chaleureuse, je fais partie désormais d'une grande famille dans cette école. Les jeunes filles m'appellent grande sœur et se bousculent pour m'apprendre le wolof.

Je suis en contact avec une grande diversité de profils : l'équipe pédagogique, avec qui je partage des  discussions le midi dans la salle des professeurs autour d'un thé sénégalais, les surveillantes présentes le soir en étude, les gardiens de l'école qui m'ont invitée à passer plusieurs soirées avec eux, l'équipe de cuisine que j'aide parfois dans leurs tâches, les habitants de l'île qui sont toujours prêts à commencer une longue conversation, et bien sûr les filles de la 6ème à la terminale qui viennent de tout le Sénégal et qui ont toutes des histoires différentes. Ici, je travaille d'autres formes d'intelligences que l'apprentissage des maths en prépa. Je dois vraiment travailler la mémoire orale comme nous ne l'avons jamais fait. Premièrement, car je dois retenir les visages et les noms de 250 élèves sénégalaises ainsi que les professeurs et tout le personnel. Ils ne tolèrent pas que j'oublie ni l'un ni l'autre, c'est très important pour eux. Ensuite, j'apprends et pratique 3 langues en même temps : l'anglais, l'allemand (une Allemande fait son stage également à l'école) et le wolof qu'on essaye de m'apprendre. Je peux désormais tenir de brèves discussions sur les thèmes du repas (c'est à ce moment qu'on essaie d'apprendre) et sur les bonjours très longs.

Mes missions sont très variées et intéressantes : le premier jour, j'ai donné un cours de mathématiques assistée par un professeur pour comprendre la pédagogie et avoir un premier contact avec les filles. Depuis, j'enseigne en autonomie des mathématiques, de la physique-chimie à plusieurs classes et différents niveaux. Je donne aussi des cours d'informatique et je devrais bientôt superviser des travaux pratiques en physique-chimie. Cependant, ici le matériel manque cruellement. Heureusement j'avais obtenu du laboratoire de Louis le grand l'autorisation de prendre du matériel pour des expériences séduisantes, et j'avais apporté du matériel personnel comme une plaquette Arduino pour faire des projets électroniques. De même, les livres scolaires que m'ont donné mon lycée de Tours ont ravi tous les professeurs et les élèves !