En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X
International

L’X poursuit sa politique d’ouverture internationale à l’Asie

L'École polytechnique renforce et développe les coopérations universitaires en Asie. En 2014, des accords ont ainsi été officialisés avec l’Institut de Technologie du Cambodge (ITC), l’Université des Sciences et des Technologies de Hanoï (USTH) et l'Université des Sciences à Hanoï (HUS).

Forte de sa réputation d’excellence, l’École polytechnique poursuit sa politique d’ouverture internationale en Asie. Depuis plusieurs années, l’École a ainsi pu compter sur le dynamisme économique de la Chine où elle a fait valoir son modèle de formation d’ingénieurs « à la française », très apprécié des industriels chinois et français présents sur place. En témoigne en 2012, l’ouverture par l’X - avec trois autres écoles de ParisTech : Télécom, Mines et ENSTA - d’une formation d’excellence d’ingénieurs en Chine en partenariat avec l’Université de Shanghai Jiao Tong : SJTU-ParisTech Engineering Institute of Technology (SPEIT).

L’École polytechnique souhaite continuer dans cette voie en développant des coopérations stratégiques de haut niveau avec d’autres partenaires universitaires en Asie.

Un accord de coopération universitaire avec l’Institut de Technologie du Cambodge

L’École polytechnique et l’Institut de Technologie du Cambodge (ITC) ont ainsi officialisé un accord de coopération universitaire le 30 octobre 2014. Cet accord permet à des étudiants cambodgiens de l’ITC de se présenter au concours d’entrée de l’École polytechnique par la voie 2 (ndlr : voie pour les candidats internationaux en études à l’étranger).

C’est le cas de Sodarith SENG, un étudiant qui a réussi le concours du cycle ingénieur en 2013. « À l’ITC, nous étions une dizaine à passer le concours de l’X. Nous sommes deux à l’avoir réussi », explique-t-il. Troisième élève de sa promotion à l’ITC, Sodarith Seng a souhaité intégrer l’École polytechnique pour sa réputation d’excellence et la pluridisciplinarité de la formation proposée. Une fois diplômé, Sodarith Seng espère valoriser dans son pays les compétences acquises en France pour développer et améliorer le système éducatif cambodgien.

Dans le cadre de cet accord, il est également prévu que deux élèves de l’École polytechnique effectuent chaque année à l’Institut de Technologie du Cambodge (ITC) leur stage de formation humaine. Ce stage d’une durée de 6 mois consiste à animer des séances de tutorat auprès des étudiants de l’ITC. Effectué en première année du cycle ingénieur, il permet aux polytechniciens de développer des compétences relationnelles et de bénéficier d’ une ouverture à l’ international   qui leur sera utile pour leur parcours professionnel.

Des partenariats renforcés avec deux universités vietnamiennes

En parallèle, l’École polytechnique renforce également ses partenariats académiques avec le Vietnam. Elle reçoit ainsi chaque année une dizaine d’étudiants vietnamiens, issus en majorité des prestigieuses Hanoi University of Science (HUS) ou de l’Université des Sciences et des Technologies de Hanoï (USTH)dans des formations de Master ou en cycle ingénieur.

Thanh Trung PHAM, admis en 2013 à l'École polytechnique à l'issue de sa deuxième année à l’HUS, est fier de porter aujourd’hui le Grand Uniforme. « Je n’aurais pas pu intégrer l’X sans la bourse d’excellence Chuc Hoang », insiste le polytechnicien. La bourse Chuc Hoang (X1964) pour le Vietnam a été remise par la Fondation de l’École polytechnique dans le cadre de la campagne de levée de fonds en faveur de l'X (2008-2013). Elle récompense un élève provenant du Vietnam dont le parcours s'est distingué par son mérite, son excellence et son exemplarité.

Grâce au savoir-faire acquis à l’École polytechnique, Thanh Trung PHAM souhaite devenir ingénieur dans le domaine aéronautique et, plus généralement, des transports. Il souhaite apporter sa contribution au développement du Train à Grande Vitesse vietnamien qui devrait voir le jour en 2020.

> Photo : Sodarith SENG (à gauche) et Thanh Trung PHAM (à droite)