En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Climat : le directeur scientifique de Total à l'X

Dans le cadre de la préparation de la conférence Paris Climat 2015 (COP21) et des débats sur la Transition Énergétique, l’École polytechnique organise un cycle de conférences sur les liens énergie/environnement qui débute le 29 septembre 2014.

La conférence "Réflexions sur le futur énergétique mondial" organisée par l'Institut Coriolis se tiendra à l'École polytechnique lundi 29 septembre 2014 à 16 heures. Jean-François Minster, directeur scientifique Total, interviendra sur les besoins énergétiques et l'environnement.

Jean-François Minster, directeur scientifique Total : "Le futur énergétique mondial est d’abord déterminé par les besoins énergétiques des populations et de l’activité économique. La croissance de la population, le besoin en énergie des économies en développement, et la satisfaction des 2 Milliards d’habitants qui n’accèdent pas à des formes modernes d’énergie impliquent presque inévitablement une croissance de la consommation. Il n’est en revanche pas d’abord déterminé à l’échelle des pays.
Le deuxième déterminant majeur de ce futur est celui de l’environnement, et en premier lieu celui du changement climatique. Ceux-ci impliquent une transformation du mix.
Le troisième est celui du coût de l’énergie – ou celui de la transformation des structures de consommation (mobilité, habitat, industrie). En effet, la transformation ne peut se faire rapidement dans des conditions où son coût ne serait pas compatible avec l’économie, de celle des ménages à celle des entreprises, et de leur possibilité d’investissement et celles du pays. C’est une contrainte particulièrement essentielle pour le développement des technologies.
Enfin, chaque pays doit gérer sa situation particulière, et notamment son indépendance et ses dimensions sociales au cours du temps.
Les ressources énergétiques qu’elles soient fossiles ou renouvelables ne sont pas une limitation globale majeure, même s’il y en a localement (disponibilité d’eau, de biomasse, de métaux…).
Même si on constate que des ruptures d’amplitude mondiale peuvent se succéder, l’évolution du système énergétique global ne peut être rapide compte tenu de la durée nécessaire à la maturation des technologies, à la croissance de n’importe quel segment de cette industrie, à la transformation des infrastructures ou des sociétés. A nouveau, les politiques de l’énergie ne peuvent avoir un effet pérenne que si elles se traduisent par des activités industrielles compatibles avec l’économie, qu’on est bien obligé de considérer dans un monde ouvert".

Informations pratiques :
Conférence "Réflexions sur le futur énergétique mondial" - Lundi 29 septembre 2014 à 16h - Amphithéatre Faurre

> Contacter l'Institut Coriolis

Le niveau  adopté pour les conférences Coriolis est celui d'un séminaire scientifique généraliste, sans spécialisation technique excessive : la  conférence, d'une durée de 45 minutes environ, est suivie de questions/débat avec le conférencier.
Cette conférence est ouverte à tout public interne ou externe à l’École : chercheurs de tous domaines, élèves,  étudiants, doctorants, post-doctorants, personnels technique, d’encadrement et administratif.

L'accès à l'École polytechnique ne nécessite aucune autorisation particulière préalable. L'accès piéton est libre par le portillon  du chemin de Lozère (RER-B) et l'accès en voiture par le portail d'accès principal du campus ou côté IOTA/THALES se fait sur simple mention de la participation au séminaire au kiosque de contrôle. Parking aux emplacements ''visiteurs''.

> En savoir plus pour accéder au campus