En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Mouvements au centre de recherche de l'École polytechnique

Cornelis van der Beek prend la direction du Laboratoire des Solides Irradiés (CNRS, CEA, École polytechnique).

Après l'obtention de son doctorat en physique à l'Université de Leyde (Pays-Bas) en 1992, Cornelis J. van der Beek a travaillé à l'Argonne National Laboratory aux États-Unis, et à l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne. Recruté par le CNRS en 1997, il a rejoint le Laboratoire des Solides Irradiés la même année en tant que chargé de recherche.  Ses intérêts scientifiques couvrent surtout les domaines de la supraconductivité, des lignes de flux magnétiques quantifiés dans les supraconducteurs, et de l'imagerie magnétique. 

Cornelis van der Beek est actuellement directeur de recherche CNRS au LSI, et chargé d'enseignement au Département de Physique de l’École polytechnique. Il prend la suite de Martine Soyer, nommée adjointe scientifique du nouveau directeur de l'IRAMIS, Hervé Desvaux (Institut rayonnement matière de Saclay) au CEA Saclay. Bruno Boizot, ingénieur-chercheur au CEA et responsable de l’installation d’irradiation SIRIUS du LSI depuis 2009, est nommé Directeur adjoint du laboratoire.

Deux des laboratoires de chimie de l’École polytechnique fusionnent pour former une seule unité mixte de recherche CNRS (UMR 9168), le Laboratoire de Chimie Moléculaire (LCM).

Le Laboratoire des Mécanismes Réactionnels, dirigé par Gilles Ohanessian et le Laboratoire Hétéroéléments et Coordination, dirigé par Corinne Gosmini, fusionnent pour former le Laboratoire de Chimie Moléculaire. Corinne Gosmini, Directrice de recherche CNRS et enseignante à l'École polytechnique prend la direction de ce nouvel ensemble et Gilles Frison, Chargé de Recherche CNRS et enseignant de chimie à l’École polytechnique depuis 2012, devient son adjoint.

Alors que les deux laboratoires travaillaient en étroite collaboration depuis plus de deux ans sur de nombreux sujets, cette fusion va permettre de rapprocher plus encore les équipes de chercheurs du département de chimie de l’École polytechnique. Les thématiques de recherche qui seront développées au LCM sont à l’interface de la chimie analytique, organométallique et physique : spectrométrie de masse pour l’environnement, modélisation, interface molécule-métal de transition, applications des complexes de coordination et organométalliques en catalyse.

> Téléchargez le communiqué de presse