En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Bélisaire / L. David invenit et delineavit 1779.

[S.l.] L. David 1779

David, Jacques-Louis 1748-1825

© Collections École polytechnique-Palaiseau
Dessin classé comme objet historique par arrêté du ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts en date du 30 juin 1908

Dessin : plume sur papier gris aquarellé, lavis brun et gouache blanche ; 36 cm x 46,5 cm

Ce dessin provient de l'Hôtel de Clermont d'Amboise, rue Montholon, saisi le 6 juin 1793 et mis sous séquestre au dépôt national de la rue de Beaune. Livré à l'Ecole centrale des Travaux publics le 24 frimaire an III. Le Marquis de Clermont d'Amboise, ambassadeur de France, rencontre David à Naples où il se repose en 1779. Il le retrouve à Paris, au moment de son élection à l'Académie et lui achète alors son dessinPOLY.

Dessin à la plume sur papier gris, lavé à l'encre de chine et réhaussé de gouache (quelques piqures). Composé par David à Rome lors de la prolongation de son séjour au Palais Mancini (1779-1780). Au Salon de 1781, David est "agréé de l'Académie". Ce dessin, signé en bas et à droite : "L. David invenit et delineavit 1779", est une étude préparatoire au grand Bélisaire, toile conservée au Musée de Lille.

Source valeur d'assurance : 5 0 - Jacques - Louis David (1748-1825) Le vieil Horace défendant son fils. Plume et encre noire sur trait de crayon noir 2 3 X 3 4 , 5 cm 1 5 0 0 0 / 2 0 0 0 0 € Vente TAJAN mai 2012. Dessin de David prêté au Musée de la Révolution française de Vizille par le Petit Palais à Paris (300 000 €), juin 2016. Encadrement : 940 x 790 cm. 1 fac-similé villa du général : décembre 2000 (cadre ancien) : restitué mars 2013->vitrine "Livres anciens" niv.0 ou magasin 2.