• Accueil
  • Actualités
  • PORTRAIT – Kevin Ha (X2013), en finale de la 7ème édition de Ninja Warrior

PORTRAIT – Kevin Ha (X2013), en finale de la 7ème édition de Ninja Warrior

Kevin Ha s’est qualifié pour la finale de la septième saison de Ninja Warrior, le Parcours des héros, diffusée sur TF1. Il a été sélectionné pour cette émission de parcours d’obstacles notamment au vu de ses performances dans le cadre de son engagement citoyen pour l’extinction des enseignes lumineuses la nuit pour lequel il mobilise les techniques d’agilité issues de sa passion, le Parkour. Cette discipline sportive née en France dans les années 90 fait appel à des valeurs qui résonnent, selon lui, avec celles de l’X.
PORTRAIT – Kevin Ha (X2013), en finale de la 7ème édition de Ninja Warrior
08 jan. 2023
Éducation, Cycle Ingénieur

Pour Kevin Ha (X2013, Corps des Ponts), le Parkour est le but et il en a fait une discipline de vie. Sa qualification en finale de la septième saison de l’émission « Ninja Warrior : Le Parcours des Héros », diffusée par TF1, est le reflet de ses performances dans l’univers du Parkour. Cette discipline sportive consiste à se déplacer de manière créative et athlétique en franchissant des obstacles présents dans un environnement, qu’il soit urbain ou naturel.

Sa sélection pour cette septième édition doit beaucoup à son engagement citoyen qui l’a conduit avec d’autres adeptes du Parkour à prendre la lumière en utilisant les techniques d’agilité pour éteindre des enseignes commerciales la nuit entre 1h et 6h du matin comme la réglementation l’impose.

« La philosophie du Parkour c’est de franchir des obstacles et de parvenir à une maîtrise de soi physiquement et psychologiquement pour rebondir et revenir plus fort… De la même manière pour arriver à l’X, il faut franchir des obstacles », estime Kevin Ha qui est aussi détenteur d’un doctorat en Océanographie (2018-2021) et actuellement chef de projet sur les nouvelles mobilités à la Direction Générale des Entreprises du Ministère de l’Economie et des Finances.

« C’est un sport qui nécessite beaucoup de travail sur soi, de connaissance de ses limites pour mieux les dépasser et qui fait appel aux valeurs reliées à l’effort et au dépassement de soi, les mêmes que celles véhiculées par la formation humaine et militaire de l’X », poursuit-il.

Natif de Joinville-le-Pont, en banlieue est de Paris, Kevin Ha a fréquemment séjourné au Vietnam dont sa famille est originaire, découvrant les premières émissions télévisées de Ninja Warrior alors déjà en vogue au Japon avant de gagner les Etats-Unis en 2008 puis la France en 2016. Depuis l’enfance, la découverte et l’identification au super-héros, Batman et Spiderman en tête, et à leurs prouesses physiques dans l’espace urbain, l’ont poussé à mêler le sport au service de la bonne cause.

Parallèlement, le Parkour, né à Lisses et Evry dans l’Essonnes au début des années 90, s’est déployé en banlieue est trouvant une première reconnaissance avec le film « Yamakasi » en 2001. Kevin Ha a commencé à le pratiquer en 2007, s’appuyant sur une solide formation de gymnaste artistique et y trouvant l’espace de liberté et de découverte qu’appelle l’adolescence.

Il a mis cette passion entre parenthèse pendant ses années de prépa avant de la retrouver à l’X… même s’il était en section Volley.

Tout au long de leur formation, les élèves polytechniciens continuent en effet à développer le sens du collectif et à cultiver le sens de l’intérêt général à travers le sport. A partir de la fin de la 1ère année du cycle ingénieur, ils choisissent leur section sportive parmi 15 disciplines : athlétisme, aviron, basket-ball, course d'orientation et raid, équitation, escalade, escrime, football, golf, handball, judo, natation, rugby, tennis et volley-ball. La section sportive choisie reste la même pendant toute la scolarité. Les élèves ingénieurs pratiquent obligatoirement l’une des 15 disciplines sportives, à raison de six heures par semaine. L'enseignement est dispensé par des cadres militaires et des professionnels du sport.

Lors de son retour sur le campus de l’X pour la préparation de son doctorat, Kevin Ha s’est toutefois inscrit en escalade, un sport très complémentaire du Parkour et qu’il est indispensable de pratiquer pour réussir les épreuves de Ninja Warrior, selon lui.

« Ce que l’on voit dans Ninja Warrior c’est le résultat, pas la préparation qui demande beaucoup de persévérance », souligne-t-il en ajoutant qu’il passe deux heures par jour en semaine à s’entraîner à l’escalade et à l’acrobatie, consacrant ses week-ends au Parkour et au cirque.

« Le Parkour m’a aussi ouvert à d’autres sports extrêmes comme le parachute, le parapente et le kitesurf », ajoute-t-il, reconnaissant qu’une pratique sportive aussi intense n’est pas sans risque.

S’il évoque quelques petits bobos, il a aussi subi deux plus grosses blessures : une rupture du tendon rotulien gauche en 2018 et surtout une rupture du tendon d’Achille droit en 2021 à quelques mois du début des enregistrements de la septième saison de Ninja Warrior, qui ont débuté en mars 2022.

Pris en main par un kiné du sport qui lui a concocté un programme de rééducation sur mesure et l’a accompagné sur les plateaux de Ninja Warrior, Kevin Ha a aussi pu compter sur le soutien de ses premiers et plus fervents supporters, ses parents. Il espère aujourd’hui que ses performances au cours de cette septième édition lui ouvriront les portes de la huitième… qui devrait réserver de nouvelles surprises.

Retour