En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Onglets principaux

Photo personnelle
Paris Thomas
CHERCHEUR ASSOCIÉ

Contact

Bureau : !ENSTA
Téléphone : +33181872174
Département/Laboratoire/Service : CA/DER/LAB/I3

Bibliographie & travail en cours

Mission: 

Chercheur associé à 13- CRG Ecole polytechnique

Biographie: 

Ancien élève de l'(Ecole polytechnique (X91), Thomas Paris est chargé de recherches au CNRS (GREG HEC), chercheur associé à i3-CRG Ecole polytechnique.

Docteur en gestion (Ecole polytechnique, 1999).

Habilité à diriger des recherches (Université Paris Sud, 2014).

Professeur affilié à HEC et directeur scientifique du mastère spécialisé MAC (Média, Art, Création)

Enseignement: 

Tuteur de projets liés aux industries de la création dans le master PIC.

Recherche: 

L'activité de création, dans une approche transversale et transdisciplinaire

Mes travaux de recherche portent sur la question des spécificités - sur les plans économique et managérial - des activités de création, et des secteurs dans lesquels elles interviennent: les creative industries (Caves, 2000). L’hypothèse centrale est que l’activité de création, dans les différents secteurs dans lesquels elle intervient, d’une part implique une division du travail, d’autre part s’inscrit dans des « environnements institutionnels denses ». Cela signifie que la création résulte de la créativité propre d’individus dans un contexte, constitué à la fois d’organisations et d’éléments institutionnels. Cela implique de développer une approche transversale aux différents secteurs. Par ailleurs, en matière de création, les analyses économique, technologique (quant à la diffusion) et gestionnaire (le fonctionnement des processus de création) ne peuvent se concevoir indépendamment les unes des autres. Les conditions technologiques de diffusion des œuvres sont essentielles dans la structuration des marchés des biens culturels, et dans la nature de la production (Benghozi & Paris, 2008). Cela se traduit par la nécessité d’avoir une approche qui soit transdisciplinaire, intégrant des apports de la gestion, de l’économie, de la sociologie ou du droit ; et d’avoir une perspective à la fois micro (gestion et sociologie des organisations) et macro (économie et régulation), car la production dans l’économie de l’immatériel s’inscrit dans un continuum organisations-marchés.

La singularité du paradigme de l'économie de la création

L’étude du fonctionnement des secteurs relevant des creative industries et des organisations qui les composent met en avant un certain nombre de caractéristiques communes qui peuvent être rattachées à la nature même de l’activité en jeu : la création. Plusieurs de ces caractéristiques ont été analysées par Richard Caves, notamment la propriété « nobody knows » selon laquelle ces activités fonctionnent dans un contexte d’impossibilité de prédire le succès ou l’échec, ou encore « art for art’s sake » qui signifie qu’elles mobilisent des travailleurs aux motivations singulières (Caves, 2000).

L’activité de création a été longtemps entourée d’une image romantique, celle d’un individu travaillant seul au gré de son inspiration. Si cette vision a été démentie par de nombreux travaux (Baxandall, 1972, Becker, 1974, 1982, Bourdieu, 1992), il reste que le poids des individualités reste très présent dans ces activités. En outre, la création présente plusieurs traits qui ont pour conséquence une opposition structurelle avec les notions d’organisation et d’institution (Hirsch 1972, Lampel et al. 2000, Tschang 2007, Miron-Spektor et al. 2011).

Malgré cet antagonisme, la grande majorité des activités de création implique une dimension collective importante. Dans la plupart d’entre elles, l’organisation apparaît comme une nécessité, du fait de la multitude des compétences à mobiliser pour passer du projet à sa réalisation, ou du fait de la taille des projets, hors de portée d’un individu seul, aussi talentueux soit-il. Les projets d’architecture mobilisent des équipes très importantes, il en va de même dans le jeu vidéo, dans les productions cinématographiques ou les films d’animation, les créations de mode… Plus généralement, la création s’inscrit dans un environnement institutionnel dense, composé de processus impliquant une division du travail, mais aussi d’un certain nombre de conventions ou règles sectorielles. En matière de création, la feuille n’est jamais vraiment blanche dans la mesure où l’on est tenu de se caler sur les contraintes liées aux règles du secteur ou aux exigences de diffusion (Becker, 1982, Baxandall, 1972, Bourdieu, 1992).

Mes recherches s'inscrivent dans ces questionnements : quelle est la nature de l'activité de création dans sa dimension collective et organisée? Quels problèmes pose-t-elle en termes de management? Dans quelle économie s'inscrit-elle ? Quels sont les poids respectifs des "talents", considérés comme individus dotés d'une compétence singulière, et des organisations, dans la construction de la performance créative ?

Repenser l'économie de la culture et les politiques culturelles

Mes travaux sur les territoires créatifs complètent la question des politiques vis-à-vis de la création. Notre recherche se focalise sur la question du lien entre territoires et industries de la création, voire plus généralement entre territoires et créativité. La notion de ville créative, telle qu’elle est mobilisée, renvoie à trois définitions différentes (Paris, 2010b). Mon travail a débouché sur la conclusion que le territoire pouvait intervenir comme pendant de la grande entreprise, en tant que fournisseur de ressources. La notion de cluster apparaît comme une alternative au modèle de l’entreprise intégrée : les entreprises n’intègrent pas l’ensemble des ressources nécessaires, mais elles y ont accès sur un territoire de taille idoine (Paris, 2010).

Publications et Liens

Publications et Liens profile for thomas.paris

Publications: 

I. Ouvrages de recherche

  1. PARIS T.: "L'économie de la création - Processus - organisations - régulation ", document de HDR, Sceaux, 2014, 69 p.
  2. PARIS T. : Manager  la créativité – Innover en s’inspirant de Pixar, Ducasse, les Ateliers Jean Nouvel, Hermès…, Paris, Pearson, 2010.
  3. PARIS T. : Les Métropoles créatives, Chambre de commerce et d’industrie de Paris, 2010.
  4. BENGHOZI P.J., PARIS T., SAINT PULGENT M. de : Mondialisation et diversité culturelle. Le cas de la France. Les Notes de l’Ifri n°51 – Réactions et réponses à la mondialisation, n°6., IFRI, avril 2003.
  5. PARIS T. : Le Droit d’auteur : l’idéologie et le système, PUF, Sciences sociales et sociétés, mai 2002.

II. Direction d’ouvrages

  1. BENGHOZI P.J. & PARIS T. (ss la dir. de): Howard Becker et les mondes de l'art, Paris, Presses de l'Ecole polytechnique, 2012.
  2. PARIS T. & P. VELTZ (ss la dir. de) : L’Economie de la connaissance et ses territoires,  Paris, Editions Hermann, 2010.
  3. PARIS T. (Ss la dir. de) : La Libération audiovisuelle – Enjeux technologiques, économiques et réglementaires, Dalloz/Institut PresaJe, Paris, octobre 2004, 270 p.
  4. PARIS T. (Ss la dir. de) : « Quelle diversité face à  Hollywood ? »,  CinémAction, HS, Corlet, Condé/Noireau, 2002.

III. Revues avec comité de lecture

  1. PARIS T., LEROY F.: "Managing Transition in an Artistic Company With Entrepreneurial Management: A Case Study of Groupe Bernard Loiseau", International Journal of Arts Management, Volume 16, n° 2, 2014.
  2. MASSÉ D., PARIS T.: "Former pour entretenir et développer la créativité de l’entreprise : les leçons du Cirque du Soleil", Gestion vol. 38 no 3, Automne 2013.
  3. PARIS T.: "Des mariages féconds ? Comprendre la diversité des modes d’organisation de la création", Gérer & Comprendre, n°113, septembre 2013.
  4. HADIDA A.L., PARIS T.: " Managerial Cognition and the Value Chain in the Digital Music Industry", Technological Forecasting & Social Change, 83: 84-97, 2014.
  5. LÊ P., MASSE D., PARIS T.: « Technological Change at the Heart of the Creative Process: Insights From the Videogame Industry », International Journal of Arts Management, Volume 15, n° 2, 2013.
  6. CAUSSY R., PARIS T. : « L'iPad et la guerre de la maison numérique », Problèmes économiques,  2011(3021):27-35.
  7. CAUSSY R., PARIS T. : « L'iPad et la guerre de la maison numérique », Gérer & Comprendre, n°103, mars 2011, pp. 4-14.
  8. BEN MAHMOUD-JOUINI S., PARIS T., BUREAU S. : « La recherche-accompagnement : entre accompagnement et recherche-intervention », Revue de l’entrepreneuriat, vol.9, n°2, 2010.
  9. PARIS T. : « Des industries culturelles aux industries créatives: un changement de paradigme salutaire ? », tic&société – 4 (2), 2010.
  10. PARIS T. : “De la numérisation à la convergence : le défi réglementaire », Réseaux, 139,  septembre-octobre 2006.
  11. BARTHELEMY V., PARIS T.: « Start-up en quête de business model ou l’art du tâtonnement stratégique », Gérer et Comprendre, n°84, juin 2006, pp. 4-11.
  12. ABECASSIS-MOEDAS, C., BEN MAHMOUD-JOUINI, S., PARIS T. : « Savoirs d’interaction et recomposition des filières de conception », Revue Française de Gestion, volume 30, n° 149, mars / avril 2004, pp. 69-84.
  13. BENGHOZI P.J., PARIS T. : « De l’intermédiation à la prescription : le cas de la télévision », Revue Française de Gestion, 142, janvier-février 2003, pp.205-227.
  14. BENGHOZI P.J., PARIS T. : « L’industrie de la musique à l’âge d’Internet », Revue Gestion 2000, 2, mars-avril 2001, pp.41-60.
  15. PARIS T. : « Rétroscopie d’une recherche inductive, ou comment j’ai apprivoisé le monstre », Consommations et Sociétés, Cahiers pluridisciplinaires sur la consommation et l’interculturel, n°1, 2001, pp.99-106.
  16. PARIS T. : « La résistible vertu pacificatrice du système du droit d’auteur », Gérer et Comprendre,  n°59, mars 2000, pp. 4-17.
  17. BENGHOZI P.J., PARIS T. : « Copyright and distribution channels : an attempt to model remuneration structures», International Journal of Art Management,  vol. 1, n°3, spring 1999, pp. 44-58.
  18. BENGHOZI P.J., PARIS T. : « Nuovi modelli di protezione della proprietà letteraria e artistica », Economia della cultura, anno VIII, 1998 / n. 3, pp. 237-250.
  19. PARIS T. : « L'organisation de la gestion collective des droits d'auteur : entre rationalisation et logique d'institution », Réseaux, n°88-89, mars-juin 1998, pp. 123-137.
  20. BENGHOZI P.J., PARIS T. : « Évolutions économiques et techniques et nouveaux modèles de protection de la propriété littéraire et artistique », Réseaux, n°88-89, mars-juin 1998, pp. 11-23.
  21. BENGHOZI P.J., PARIS T. : « Le droit d’auteur entre gestion privée et gestion "publique" ; les leçons de l’audiovisuel », Communications et stratégies, n°29, 1er trimestre 1998, pp. 131-148.

IV. contributions à des ouvrages de recherche

  1. PARIS T., « Le créateur et le marché dans les industries culturelles et de création », in Burcu Özdirlik & Jean-Jacques Terrin, La Conception en question – La place des usagers dans les processus de projet, Editions de l’Aube, 2015, pp. 55-64.
  2. SLEIMAN Jean-Pierre, PARIS T., « Comment organiser la créativité à l’échelle internationale ? Le cas des studios de développement de jeux vidéo chez Ubisoft », in Sihem Ben Mahmoud-Jouini, Florence Charue-Duboc & Christphe Midler (éds.), Management de l’innovation et globalisation, Paris, Dunod, 2015, pp. 159-174.
  3. PARIS T. : « Le business model de la créativité de Pixar », in Albéric Tellier et Thomas Loilier (eds.) Gestion de l’innovation – 12 études de cas, Editions EMS, 2015, pp. 212-229.
  4. BENGHOZI P.J., PARIS T. : « L'économie culturelle à l'heure de l'intermédiation : une révolution de l'intermédiation », in Laurent Jeanpierre et Olivier Roueff (éd.), La Culture et ses intermédiaires, Paris, Editions des archives contemporaines, 2014, pp. 175-188.
  5. PARIS T.: "Cet obscur outil du désir… Quelle place pour le mobile dans une approche conceptuelle de la création ?", in Laurence Allard, Laurent Creton et Roger Odin (dir.), Téléphone mobile et création, collection Recherche « Recherches », Armand Colin, Paris, 2014, 192 p.
  6. PARIS T.: "Le cas de l'entreprise Bernard Loiseau", in Cameron S. & Tobelem J.M. (éd.), Art et gestion de l'art - Leadership et institutions culturelles, Montréal, Editions Liber, 2013.
  7. MASSE D., PARIS T., BERTHET-BONDET S. : “L’open innovation à l’épreuve de la pratique – Deux experimentations dans le secteur du jeu video”, in. C. Midler, S. Ben Mahmoud-Jouini, R. Maniak (éds.), Management de l’innovation de rupture – Nouveaux enjeux et nouvelles pratiques, Palaiseau, Editions de l’Ecole polytechnique, 2012, pp. 151-165.
  8. BEN MAHMOUD-JOUINI S., BUREAU S., PARIS T. : « How do startups learn? Entrepreneurial process and learning process », in A. Bloch & S. Morin Delerm (éd.), Innovation and Entrepreneurship: From the Idea to the Organization, Paris, ESKA Publishing, 2011.
  9. PARIS T. : « L’audiovisuel à l’ère du web - Éclatement des marchés et nouvelles prescriptions », in G. Delavaud (éd.), Permanence de la télévision, Rennes, Editions Apogée, 2011, pp. 49-56.
  10. BEN MAHMOUD-JOUINI S., BUREAU S., PARIS T. : « Comment les start-up apprennent-elles ? Processus entrepreneurial et processus d’apprentissage », in A. Bloch & S. Morin Delerm (éd.), Innovation et création d’entreprise – De l’idée à l’organisation, Paris, Editions ESKA, 2011.
  11. PARIS T. “Economie numérique : ce n’est pas Mozart qu’on assassine, c’est la chaîne de valeur !“, in PJ. Benghozi & J.M. Huet (éd.), Le Meilleur de la stratégie et du management, Pearson Education France / La Tribune, 2009, pp. 178-180.
  12. PARIS T. “L’identité : frein ou moteur de l’innovation ? Le cas du grand restaurant Bernard Loiseau“, in PJ. Benghozi & J.M. Huet (éd.), Le Meilleur de la stratégie et du management, Pearson Education France / La Tribune, 2009, pp. 170-172.
  13. DENERVAUD I., PARIS T. “Innovation et création“, in PJ. Benghozi & J.M. Huet (éd.), Le Meilleur de la stratégie et du management, Pearson Education France / La Tribune, 2009, pp. 153-156.
  14. PARIS T. “Que peut le management dans la création ? “, in PJ. Benghozi & J.M. Huet (éd.), Le Meilleur de la stratégie et du management, Pearson Education France / La Tribune, 2009, pp. 149-152.
  15. BENGHOZI P.J., PARIS T.  “Replacer la fonction distribution au cœur du management de la culture”, in X. Greffe & N. Sonnac (eds.), Culture Web – Création, contenus, économie numérique, pp. 687-701, Dalloz, 2008.
  16. BENGHOZI P.J., PARIS T. : “The economics and business models of prescription in the Internet”, in E. Brousseau & N. Curien (eds.) Internet and Digital Economics, Cambridge University Press, 2007.
  17. PARIS T. : « Diversité culturelle et mondialisation », In : Montbrial Thierry de & Moreau Defarges Philippe [ed.] RAMSES 2005. Les faces cachées de la mondialisation. Paris, Dunod, 2004, pp. 173-187.
  18. PARIS T. : « Développement d’un pôle d’expertise d’un matériau par un industriel et son implication dans la conception produit – Le cas de VM Zinc », in  Ben Mahmoud-Jouini (éd.) : Co-conception et savoirs d’interaction, Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA), juin 2003, pp.227-236.
  19. PARIS T. : « Le cas de Bouygues Habitat – Le projet de logements “René Villermé” », in  Ben Mahmoud-Jouini (éd.) : Co-conception et savoirs d’interaction, Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA), juin 2003, pp.211-225.
  20. PARIS T. : « Industries culturelles et mondialisation », in Montbrial Thierry de & Moreau Defarges Philippe [ed.] RAMSES 2003. Les grandes tendances du Monde. Paris, Dunod, 2002, pp. 89-103.
  21. BENGHOZI P.J., PARIS T. : "A Model for Remunerating Creative Endeavour – the copyright in art industries" in : BENGHOZI P.J., CHARUE-DUBOC F., MIDLER C. (eds.) : Innovation based competition & Design Systems Dynamics, Paris, L’Harmattan, 2000, pp.297-324.
Publications HAL: 
TRUE

Hal

Hal profile for thomas.paris

Publications HAL: 

{{ type="webpage_from_hal" url="http://hal.univ-grenoble-alpes.fr/Public/afficheRequetePubli.php?auteur_exp=boris,morel&CB_auteur=oui&CB_titre=oui&CB_article=oui&langue=Francais&tri_exp=annee_publi&tri_exp2=typdoc&tri_exp3=date_publi&ordre_aff=TA&Fen=Aff&css=../css/VisuRubriqueEncadre.css}}