En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X
Recherche

Du bleu pour les LEDs Organiques Phosphorescentes

Des chercheurs du Laboratoire de Physique des Interfaces et des Couches Minces (École polytechnique/CNRS) et leurs collaborateurs ont levé un des derniers verrous pour obtenir de la lumière bleue stable dans des Diodes ÉlectroPhosphorescentes Organiques (PhOLED).

Les Diodes ÉlectroLuminescentes (LEDs) connaissent un essor important dans le domaine de l’éclairage et des écrans à cristaux liquides (télévisions, smartphones). Elles doivent leur succès à leur faible consommation d’énergie, leur longue durée de vie et leur petite taille.

Aujourd’hui, les recherches s’intéressent aux Diodes ÉlectroPhosphorescentes Organiques (PhOLED), technologie complémentaire aux LEDs dites inorganiques actuellement industrialisées. Cette nouvelle génération de LEDs utilise des molécules phosphorescentes pour émettre de la lumière. Mais les PhOLEDs de couleur bleue sont très instables comparées aux PhOLEDs rouges et vertes. Elles sont pourtant essentielles au développement industriel des PhOLEDs afin de compléter la gamme de couleur proposée et pouvoir faire de la lumière blanche.

Les équipes du Laboratoire de Physique des Interfaces et des Couches Minces (École polytechnique/CNRS) et du LICSEN du CEA Saclay ont réussi à fabriquer pour la première fois des PHOLED bleues et vertes utilisant une nouvelle famille de semi-conducteurs organiques développée par l'Institut des sciences chimiques de Rennes et l'ENS Cachan. Le défi majeur relevé par les chercheurs consistait à synthétiser une matrice « hôte » parfaitement adaptées aux « dopants » phosphorescents bleus.

Si les performances de ces nouvelles PhOLEDs n’ont pas encore atteint celles de leurs homologues, ces résultats constituent la preuve de concept que cette nouvelle matrice hôte, dérivée du dihydroindénofluorene, peut être envisagée pour produire des PhOLEDs de couleur bleue.

Ces matériaux innovants pourront être utilisés à terme par l’industrie, notamment comme alternative plus durable et plus efficace aux sources d'éclairage actuelles.

Ces résultats ont été publiés dans la revue Angewandte Chemie International Edition.