En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X
International

Les premiers étudiants du Technion en échange à l’X

Trois élèves de l’Institut israélien de technologie, le Technion, étudient à l'École polytechnique dans le cadre d’un échange de trois mois. Ils y poursuivent des recherches en mathématiques appliquées et en physique théorique en lien avec les laboratoires de l’X.


© École Polytechnique, J. Barande

C’est la première fois que l’École polytechnique accueille des étudiants de l’Institut israélien de technologie, également connu sous le nom de « Technion ». Oren Wiezel, Ohad Shpielberg et Tal Goren sont les pionniers d'un accord spécial de coopération universitaire signé entre les deux institutions en novembre 2013. Cet accord vise à promouvoir les échanges internationaux et interculturels entre les deux établissements et à fournir un cadre pour la mobilité du corps professoral et des étudiants. Les trois étudiants israéliens ont saisi l’opportunité pour effectuer des recherches à l’X : Oren Wiezel et Ohad Shpielberg travaillent au Centre de Mathématiques Appliquées (CMAP), tandis que Tal Goren a rejoint le Centre de Physique Théorique (CPHT). Tous les trois effectuent ainsi leur premier long séjour à l'étranger dans le cadre de leurs études. Leurs encadrants, dont Eric Akkermans qui a fait son doctorat en France, les ont encouragés à rejoindre l'École polytechnique. Par ailleurs, les trois étudiants pu financer cet échange grâce au soutien des bourses X-Israël de la Fondation de l'École polytechnique.

Ohad Shpielberg, en troisième année de doctorat, est particulièrement enthousiaste d'avoir rejoint le campus de Polytechnique. « La région parisienne est le temple de la mécanique statistique ! » estime l’étudiant qui effectue son travail de recherche à l’X avec Thierry Bodineau, un spécialiste dans ce domaine. L’étudiant du Technion compte également profiter de ce séjour pour commencer à établir des collaborations de recherche avec les équipes parisiennes. Si cette expérience à l’X s’avère concluante, il envisage également de réaliser son post-doctorat en France.

Tal Goren, doctorante israélienne, collabore avec la chercheuse Karyn Le Hur au Centre de Physique Théorique. « Cet échange me permet d’avoir une perspective différente et nouvelle sur mes recherches », se félicite l’étudiante qui bénéficie également d’un logement d’accueil sur le campus de l'École Polytechnique. « L’environnement est idéal pour rencontrer des gens originaires du monde entier car c’est un campus très international », estime-t-elle.

Pour Oren Wiezen, cet échange avec Polytechnique va lui permettre de découvrir le monde de la recherche en France et de décider s’il souhaite ou non poursuivre par un doctorat. L’étudiant travaille sur des modèles de micro-nageurs qui peuvent aider à concevoir des petits robots pouvant transmettre des médicaments directement à l'intérieur du corps humain. Ses recherches pourraient ainsi conduire à des applications sociétales intéressantes. D’autant que l'École polytechnique et le Technion, deux leaders mondiaux dans les domaines de la science et de l'ingénierie, encouragent fortement l'innovation et les transferts de technologie.