En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

12 start-up de l’X qui innovent pour demain

Le magazine Challenges a publié son classement des 100 start-up dans lesquelles investir en 2021. Parmi elles, 12 ont été fondées par des alumni ou ont été accélérées ou incubées à l’École polytechnique.

Le bâtiment du Drahi-X Novation Center à l'Ecole polytechnique

Le magazine Challenges a publié son classement annuel des 100 start-up dans lesquelles investir en 2021. Douze jeunes pousses issues de la communauté polytechnicienne, fondées par d’anciens étudiants de l'École, et/ou incubées au sein de notre Centre d'innovation en font partie. Vous trouverez ci-dessous une présentation de chacune d’entre elles, dont deux, Epilab et Lumedix, ont participé au dernier Demoday du Drahi-X Novation Center

Medetia Pharmaceuticals. Co-fondée en janvier 2019 et dirigée par Jean-Philippe Annereau (Doctorat de l’Ecole polytechnique 95-98), cette biotech a développé une technologie permettant de récupérer certaines cellules dans l'urine des patients et de les mettre en culture pour restaurer les fonctions déficientes dues à certaines pathologies, comme la cécité progressive de l'enfant ou la néphronophtise, maladie rénale rare. Elle a noué un partenariat avec l’institut de recherche Imagine, à la pointe des maladies génétiques, rattaché à l’hôpital Necker, à Paris et qui rassemble l’AP-HP et l’Inserm. Elle vise la mise en œuvre d’un essai clinique au cours du premier semestre 2023.

Milvue, co-fondée en 2018 par Malo Huard (X12) qui en est le directeur scientifique, la start-up a développé une intelligence artificielle, Smart Urgences’ permettant le traitement accéléré des radios de patients dans les urgences hospitalières. Le logiciel est capable de classer automatiquement un cliché comme pathologique, douteux ou normal et couvre sept pathologies représentant 90 % des admissions : fractures, luxations, épanchements, pathologies pulmonaires... Il est déjà déployé dans une douzaine d’hôpitaux en France.

Epilab, fondée en mars 2020 et incubée dans le cadre de la 12e promotion X-Up du Drahi-X Novation Center, cette medtech développe un kit de détection de la tuberculose portatif fiable qui fournit un résultat en deux heures.

Lumedix, est une spin-off des Laboratoires de l’École polytechnique, créée en juillet 2018, et incubée au Drahi-X Novation Center dans la cadre de la 6e promotion X-Up. Elle exploite une technologie propriétaire basée sur les nanoparticules luminescentes cristallines à base de terres rares qui apportent un gain de 10 à 1000 fois sur les concentrations minimales détectables de molécules biologiques d’intérêt médical (biomarqueurs, virus, bactéries) pour des tests de diagnostic in vitro tout en permettant également la quantification de ces molécules et la possibilité d’analyser plusieurs dizaines de molécules en même temps dans tout type d’échantillon biologique. Lumedix devrait prochainement commercialiser des tests Covid-19 aussi rapides que l’antigénique et aussi fiables que le PCR.

GoodVest, co-fondée en 2020 et dirigée par Joseph Choueifaty (Msc X-HEC Entrepreneurs 2019-2021), cette fintech a développé une application permettant d’analyser le profil d’un investisseur pour lui proposer une offre d’épargne responsable et accessible qui lui correspond.  L’application propose un portefeuille composé uniquement de fonds ESG, c’est à dire constitués d’actions et d’obligations respectant tous des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, en phase avec les convictions de l’investisseur (transition écologique, emploi, égalité des sexes, nouvelles énergies…).

C12 Quantum, co-fondée en janvier 2020 par les jumeaux Pierre et Mathieu Desjardins (X08 tous les deux), la start-up développe un projet d’ordinateur quantique en carbone, s’appuyant sur la technologie brevetée des nanotubes de carbone du laboratoire de physique de l’Ecole normale supérieure (ENS). Son modèle économique repose sur l’accès payant au calculateur quantique pour des utilisateurs ponctuels et sur la vente de processeurs dédiés à une application précise. L’équipe prépare un démonstrateur de 5 qubits (puissance quantique). Elle ambitionne de fabriquer un processeur de 20 qubits.

NavAlgo, lancée en 2013 par Zuzanna Kosowska-Stamirowska (Master Economics & Public Policy, Ecole polytechnique 2011-2013) et accompagnée dans le cadre de l’incubateur d’entreprises technologiques matures X-Tech du Drahi-X Novation Center de l‘Ecole polytechnique, a conçu et commercialise une solution permettant d’améliorer la logistique des transports maritimes grâce à l’intelligence artificielle. Nav Algo traite les données de capteurs placés dans les camions, les bateaux, sur les colis, les containers, pour optimiser les routes, repérer les éventuelles anomalies.

Outmind, co-fondée en 2019 par Grace Mehrabe (26 ans, ESCP) et Arthur Caillaud (24 ans, Centrale) et incubée dans le cadre de la 9e promotion X-Up du Drahi-X Novation Center, la start-up a développé un moteur de recherche interne capable de naviguer dans la masse d’informations disséminées dans différentes applications et de les centraliser sans devoir toutes les ouvrir à l’aide de mots de passe.

Auxilia, co-fondée en 2020 par Greta Zibetti et Laura Belz (Msc X-HEC Entrepreneurs 2019-2020) a mis au point un logiciel qui détecte automatiquement les armes ou autres menaces présentes sur les images issues des équipements d’imagerie radioscopique (RX) des bagages et des marchandises.

Quandela, co-fondée en 2017 par Pascale Senellart (X93 et professeure à l’X) utilise la lumière pour le traitement de l’information dans le cadre de l’informatique quantique. La start-up encode de l’information sur des photons insérés dans des mini-puces en verre. Alors que les puces des ordinateurs et téléphones mobiles contiennent des électrons, les puces à photons sont un composant crucial pour les ordinateurs quantiques. Quandela vend déjà des composants pour le développement d’ordinateurs quantiques en Russie, aux Pays-Bas et en Italie.

Delfox, co-fondée en 2018 et dirigée par Maxime Rey (Master de Recherche en Informatique de l’X 2004-2005), est spécialisée dans les plateformes d’intelligence artificielle pour systèmes autonomes (drones, robots, satellites) avec des clients comme ArianeGroup, et la DGA, Dassault ou Thales.

FlyInstinct fondée en 2017 pat Arthur Ni  (X05) et incubée au Drahi-X Novation Center dans le cadre de la 5e promotion X-Uo   X-Up 5  2017  a développé une caméra dotée d’une IA pour repérer les FOD (Foreign Object Debris), boulons, lamelles, outils tombés sur les pistes susceptibles d’endommager gravement les avions. Depuis un véhicule roulant à 50 km/h, le système repère un objet de 2 cm sur une piste de 60 mètres, de jour comme de nuit, même s’il pleut. Sa technologie a déjà été adoptée par les aéroports de Lyon, Orly, Cotonou (Bénin) et bientôt Roissy.