En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Analyser les parchemins sans contact

Une nouvelle méthode de diagnostic des parchemins permet d'étudier ces supports sans les toucher ni les détruire. Cette approche, que des scientifiques du Laboratoire d’optique et biosciences ont aidé à mettre au point, utilise la microscopie optique non-linéaire.

Photographie du microscope d'optique non-linéaire du Laboratoire d'Optique et Biosciences (CNRS, École Polytechnique - Institut Polytechnique de Paris - Inserm) avec un parchemin historique de la médiathèque de Chartes en cours d'analyse (Crédit : M. Schmeltz, LOB).Photographie du microscope d'optique non-linéaire du Laboratoire d'Optique et Biosciences (CNRS, École Polytechnique - Institut Polytechnique de Paris - Inserm) avec un parchemin historique de la médiathèque de Chartes en cours d'analyse (Crédit : M. Schmeltz, LOB).

L’état de conservation des parchemins est habituellement évalué par des techniques invasives, voire destructives. Des scientifiques de l’Université Paris-Saclay, du CNRS, de l’École polytechnique et du ministère de la Culture ont développé une technique d’imagerie optique avancée afin de réaliser une évaluation quantitative, sans contact et non destructive de ces supports. Cette approche, validée sur des échantillons vieillis artificiellement, a été appliquée à des manuscrits sur parchemin datés du 13ème siècle, issus du prestigieux fonds de la médiathèque de Chartres. Ces travaux ont fait l’objet d’une publication dans la revue Science Advances le 16 juillet 2021.

> Plus d'informations sur le site de l'Université Paris-Saclay

> Consulter la publication dans Science Advances