En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Arrivée à l’X d’un jeune chercheur lauréat d’une bourse ERC

Blaise Goutéraux (X 2003) rejoint le Laboratoire de physique théorique (CPHT) afin d’y monter une équipe de recherche sur la compréhension de nouveaux états de la matière dans le cadre d’une bourse ERC Starting Grant obtenue en septembre 2017.

Ancien polytechnicien, Blaise Goutéraux a réalisé sa thèse au Laboratoire de physique théorique d’Orsay. Actuellement professeur assistant à NORDITA, l’Institut nordique de physique théorique de Stockholm, il démarre ses enseignements dès aujourd’hui à l’École polytechnique à temps partiel, puis s’installera de façon permanente au CPHT en septembre 2018 afin d’y monter un groupe de recherche.

En effet, Blaise Goutéraux a été distingué par une bourse ERC Starting Grant qui va lui permettre de lancer un groupe de recherche sur la thématique « Hydrodynamique, holographie et matière quantique fortement corrélée ». Dans le cadre de ce projet, le chercheur souhaite mener des recherches théoriques sur des états de la matière dans lesquels les effets quantiques sont importants, et pour lesquels les interactions entre les constituants des matériaux sont suffisamment fortes pour qu’on ne puisse pas décrire ces systèmes au moyen d'un modèle classique d'électrons libres. Ces recherches pourraient mener à une meilleure compréhension théorique notamment des supraconducteurs à haute température critique, matériaux innovants qui suscitent l'espoir de réaliser la supraconductivité à température ambiante. Découverts expérimentalement il y a trente ans, ces supraconducteurs non-conventionnels sont toujours très mal compris théoriquement.

Une nouvelle démarche

Les théories actuelles ne permettant pas d’expliquer les phénomènes observés dans ces matériaux quantiques fortement corrélés, Blaise Goutéraux envisage deux approches nouvelles pour les étudier :
- Par des théories effectives comme l’hydrodynamique : des théories dans lesquelles il ne s’agit pas de se focaliser sur les détails microscopiques du matériau mais plutôt de regarder le comportement d’ensemble sous l’effet d’excitations collectives, telle que la propagation d’une onde acoustique dans le matériau.
- Par une approche mettant en évidence une dualité de comportement des constituants des matériaux, à l’intersection de la théorie des cordes et de la théorie des champs. Comme l’explique le chercheur : « Au lieu d’essayer de résoudre les équations de la théorie des champs, dans un régime où on ne sait pas le faire, on peut s’en sortir en résolvant les équations d’Einstein dans un certain type d’espace-temps. »

L’une des spécificités des chercheurs de physique théorique est qu’ils doivent connaitre un grand panel de concepts scientifiques afin de réaliser des ponts, des analogies permettant de transposer des techniques et des idées d’un domaine à l’autre. Ce sujet de recherche illustre donc parfaitement la beauté et la richesse de la physique théorique : une approche qui s’inspire d’idées de domaines de la physique très différents en apparence. C’est cette originalité dans le projet de Blaise Goutéraux lui a valu d’être primé par la bourse ERC Starting Grant.

À propos des Starting Grants du Conseil européen de la recherche

Les Starting Grants visent à soutenir de talentueux chercheurs, à la pointe ou en voie de l'être, désirant constituer leur propre équipe de recherche. Cette subvention cible les jeunes chercheurs prometteurs, qui ont démontré leur potentiel à se hisser au rang de leaders de la recherche. Elles soutiennent ainsi la création de nouvelles équipes de recherche d’excellence. Cette bourse offre aux lauréats un financement pouvant atteindre 1,5 M€ sur cinq ans.