En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Conférence sur l’électrodynamique sous le fil du rasoir d’Occam

Jeudi 10 mars à 17h, Fabrice Pardo, chercheur au Laboratoire commun MiNaO, donnera une conférence sur le thème « L’électrodynamique sous le fil du rasoir d’Occam » dans l’amphithéâtre Faurre de l’École polytechnique.

« L’électrodynamique sous le fil du rasoir d’Occam » sera le thème de la conférence animée par le chercheur Fabrice Pardo, jeudi 10 mars à 17h, dans l’amphithéâtre Faurre de l’École polytechnique.

Fabrice Pardo présentera lors de la conférence la physique relativiste moderne (gravitation, mécanique, électrodynamique) en ne manipulant que des grandeurs invariantes tracées sur la carte de l’espace-temps : intervalle, masse, charge, flux magnétique et électrique, etc. Le seul outil mathématique nécessaire sera la formule de Pythagore (avec le signe + mais aussi avec le signe -). La question sera posée de savoir si les opinions de Feynman, “the best way is to use the abstract _ eld idea”, et de Dyson “why is Maxwell’s _ eory so hard to understand?” tiennent toujours ou si l’électrodynamique ne se résume pas à un simple travail de détective du cadastre de l’espace-temps.

Cent ans après la révolution einsteinienne bouleversant notre conception de l’espace et du temps, et au moment de la publication de l’observation d’une onde de distorsion de l’espace-temps, les principes sur lesquels sont traditionnellement développés mécanique et électromagnétisme reposent sur le concept du référentiel galiléen, dans lequel on écrit des équations “covariantes”. Cela présente deux inconvénients :
 1) l’idéalisation d’un système parfaitement calme, se mouvant sans heurt dans l’espace, est un obstacle conceptuel lorsqu’on quitte le domaine de l’espace-temps plan (celui de la relativité restreinte) pour prendre en compte la gravitation ;
2) dans l’écriture covariante les grandeurs manipulées (vitesse, champs électrique et magnétique, etc.) dépendent du référentiel choisi ce qui contrevient au principe de parcimonie.
 

> Informations pratiques

Jeudi 10 mars à 17h, amphithéâtre Pierre Faurre. Durée : une heure.

Ce séminaire est ouvert à tous : chercheurs de tous domaines, élèves, étudiants, doctorants, post-doctorants, personnels technique, militaire et administratif.

Le programme et les vidéos des conférences sont consultables sur le site du département de Physique : www.physique.polytechnique.edu/accueil/seminaire-du-departement/

Le niveau adopté est celui d'un séminaire scientifique généraliste, sans spécialisation technique excessive : chaque conférence, d'une durée d'une heure environ, est suivie de questions/débat avec le conférencier.

Nous vous invitons à venir nombreux assister à ces conférences, qui nous l'espérons contribueront à enrichir la vie scientifique du campus de l'École polytechnique et du triangle Orsay/Palaiseau/Saclay dans son ensemble.

Comment se rendre sur le campus