En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Covid 19 : Les laboratoires multiplient les initiatives

De nombreux laboratoires de l’X se sont impliqués dans la recherche liée à la lutte contre le coronavirus et dans le soutien au système de santé.

 

Des chercheuses de l'X dans un laboratoire

Les enseignants-chercheurs de l’École polytechnique sont aussi mobilisés pour élaborer des outils qui permettent de lutter contre l’épidémie de COVID-19.

Le Centre de mathématiques appliquées a lancé des travaux d’analyse et de modélisation, ainsi que d’évaluation des scénarios de contrôle de l’épidémie. Ses équipes ont aussi participé à la conception, avec le Centre Hospitalier Régional Universitaire de Nancy, d’un outil destiné à optimiser l’occupation des lits de réanimation.

Le Laboratoire d'Optique et Biosciences (LOB) étudie l'utilisation de nanoparticules dopées de terres rares pour une détection ultrasensible du COVID19. Les chercheurs du Laboratoire de Physique des Interfaces et des Couches Minces oeuvrent eux à la conception d’un test de détection du COVID-19 utilisant des nanoparticules d’or.

L'institut interdisciplinaire de l'innovation (i3) participe également à la conception de l’application StopCovid développée par le gouvernement.

Le LadhyX a déposé le projet « Atchoum » sur la plateforme CARE-COVID afin de visualiser les éternuements et les gouttes à l’aide d’une caméra thermique rapide.

Dans le cadre de leur Projet Scientifique Collectif et avec le Centre de Recherche en Gestion, des élèves ont pu travailler sur la création d’un chatbot destiné à répondre aux questions de patients souffrant d’un cancer et positif au COVID-19.

Enfin, les équipes du Centre de Recherche en Economie et Statistique (CREST) travaillent, afin d’éclairer les décideurs dans la conception des politiques publiques, à définir la meilleure stratégie de dépistage généralisé de la population. Olivier Gossner, professeur à l’Ecole polytechnique, et Christian Gollier, économiste à la Toulouse School of Economics ont ainsi plaidé ainsi pour des dépistages groupés pour répondre à la pénurie relative de tests.

Cette liste n’est pas exhaustive mais rend compte de l’implication des laboratoires et de la pertinence de la pluridisciplinarité de la recherche à l’Ecole polytechnique.

Par ailleurs, afin de participer à l’effort collectif, l’École a donné 1500 masques FFP2 à l’Hôpital d’instruction des Armées de Percy.

Les laboratoires de l’École ont répondu également présents et contribué à l’appel à don de matériel coordonné par le CNRS, l’Inserm, le CEA, Inrae et Inria. Ils sont également mobilisés afin de produire des solutions hydroalcooliques pour les hôpitaux et modéliser l’épidémie pour mieux anticiper son évolution et la combattre.