En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X
Formation

« Data Sciences Starter Program » : une première édition réussie

Lancée en octobre 2014 par l’École polytechnique, la première session du « Data Sciences Starter Program » s’est achevée en décembre dernier. Le programme propose une introduction à la science des données et au Big Data en France. Témoignages de participants.

Découvrir de nouvelles technologies, étudier un nouveau langage informatique et comprendre les enjeux liés au big data sont autant de raisons qui ont poussé Julie, 28 ans, à suivre le programme« Data Sciences Starter Program » lancé en 2014 par l’X . La première session de ce programme d’introduction au Big Data s’est achevée en décembre dernier. Elle a réuni au total 21 élèves, sur une centaine de candidatures reçues.

Julie est experte statisticienne chez Keyrus, une grande société de services. Cette participante a particulièrement apprécié les cours de Data Camp qui lui ont appris à lire, à traiter, puis à exploiter des données à travers l’étude de cas concrets. Lors de ces cours, Julie a ainsi pû analyser un jeu de données d’électroencéphalogrammes* pour détecter en amont dans le cerveau les signes précurseurs d’une crise d’épidepsie. « Professionnellement, j’aurai très vite l’occasion de mettre en œuvre les algoritmes avancés que nous avons étudiés lors de la formation. Les outils que j’ai découverts tels que « Map Reduce », « Hive », « Python et ses librairies » me seront utiles au quotidien pour accéder ou manipuler de grandes quantités de données.»

Destiné à un public large, de profil technique ou managérial, le programme certifiant « Data Sciences Starter Program » offre une introduction aux meilleurs outils méthodologiques pour appréhender et exploiter les données massives au quotidien. Il est destiné à des professionnels et comprend des cours magistraux, des travaux pratiques sur machine. « Les modules proposés sont pensés pour toute personne ayant des connaissances de base en informatique ou en statistiques. Aucune expérience de programmation n'est requise », précise Erwan Le Pennec, l’un des six professeurs de l’X qui compose l’équipe enseignante du programme et porteur de la chaire "Data Scientist"de l’École polytechnique.

À côté des cours théoriques, les participants ont également pu suivre des conférences et rencontrer des industriels travaillant sur cette thématique, ainsi que des data scientists, professionnels de la discipline.

Des participants efficaces dès la fin du programme

« Nous avons réussi à proposer aux participants une bonne synthèse autour des thèmes du Data Science et du Big Data, ce qui leur a permis d’être efficaces dès la fin du programme », se félicite Erwan Le Pennec

Marie-Aude, 37 ans, est experte en développements informatiques chez NMRtec, une société de services spécialisée en RMN (Résonance Magnétique Nucléaire). Elle s’est inscrite à la formation pour répondre aux besoins de son entreprise qui avait du mal à exploiter des données représentant des volumes de plus en plus importants et de plus en plus difficiles à traiter. « J’ai pû me mettre totalement à jour dans le domaine. J’ai particulièrement aimé les cours d’analyse des données durant lesquels on nous a détaillé de nombreux modèles statistiques. Les conférences m’ont également permis de réaliser que les compétences des data scientists sont recherchées dans de nombreux secteurs d’activités », indique Marie-Aude.

Une deuxième session lancée en mai 2015

Considéré comme « le nouvel or noir de la croissance », le Big Data est devenu un véritable enjeu technologique, économique et organisationnel pour les entreprises qui doivent exploiter toujours plus efficacement une quantité massive de données. « Les données sont parmi nous, elles sont partout. Les entreprises n’ont pas envie de rater le train du Big Data. Si on prend l’exemple de l’opérateur de téléphonie mobile Orange : mieux exploiter leurs bases d’utilisateurs, cela permet de proposer à leurs clients des offres commerciales plus adaptées ou encore d’optimiser leurs infrastructures », explique Erwan Le Pennec.

Fort de son succès, une deuxième session du « Data Sciences starter Program » démarrera à partir de mi-mai 2015. « La session de printemps sera encore plus opérationnelle. Nous priviligerons les cas pratiques à la théorie », promet le porteur de la chaire "Data Scientist"de l’École polytechnique.

> En savoir plus sur le Data Science Starter Program

* examen qui repose sur la mesure de l'activité électrique du cerveau.