En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

De nouveaux professeurs font leur rentrée à l’X

L’École polytechnique renforce son corps professoral avec l’arrivée de cinq nouveaux enseignants-chercheurs pour l’année scolaire 2016-2017. Ces professeurs en mathématiques appliquées, en informatique, en finance et en management, vont permettre à l’X de renforcer son expertise dans ces domaines.

Dès la rentrée de septembre 2016, trois nouveaux professeurs, Nicolas Mottis, Josselin Garnier et Mathieu Rosenbaum, enseigneront à l’École polytechnique.

L’ancien directeur de l’Essec pour enseigner le management

Nicolas Mottis a obtenu un DEA Méthodes Scientifiques de Gestion à Dauphine en 1990, puis un doctorat de l’École polytechnique en spécialité économie en 1993 effectué sous la direction de Jean-Pierre Ponssard au Laboratoire d’Econométrie. Pendant sa thèse  il a travaillé sur la gestion de projets et le plan directeur informatique à la BNP, et a ensuite rejoint le groupe de médias Bertelsmann tout en commençant à enseigner en parallèle à l’Essec dès 1995. Nicolas Mottis a ensuite été recruté comme Professeur à l’Essec et a été nommé directeur de l’École de commerce. Son expérience à la direction de l’Essec lui a permis de mieux comprendre les mécaniques à gérer pour développer des activités d’enseignement-recherche et d’apprendre à piloter des équipes et une large population étudiante. C’est pour « participer à un projet stimulant » que Nicolas Mottis a décidé de rejoindre l’École polytechnique en tant que professeur au nouveau département Management de l’Innovation et Entrepreneuriat. Depuis quelques années déjà il était chercheur associé au Département d’économie de Polytechnique. « L’X a un potentiel énorme à la croisée de la recherche fondamentale, des applications technologiques et du management, estime Nicolas Mottis. Nous développons de nouveaux cours et projets de recherche, qui tournent autour du pilotage économique en ce qui me concerne. Je vais en particulier assurer la direction académique d’un Executive Master que nous lançons prochainement : c’est un nouveau type de programme pour l’X, destiné à des cadres et dirigeants ayant environ 10 ans d’expérience, et pratiquement tout est à construire ». Nicolas Mottis se réjouit d’être associé à  la création de projets « qui contribueront à transformer l’École et la placer plus favorablement dans la compétition internationale ».

Deux professeurs en mathématiques appliquées

Josselin Garnier fait quant à lui sa rentrée à l’X en tant que Professeur au Centre de Mathématiques Appliquées (CMAP). En 1996, il sort de l'École normale supérieure et, la même année, il soutient une thèse à l'École polytechnique au Centre de Mathématiques Appliquées. Il a ensuite travaillé au CNRS et a exercé en tant que Professeur à l'Université Paul Sabatier de Toulouse et à l'Université Paris Diderot. Depuis 2010, Josselin Garnier a été accueilli à deux reprises dans le cadre de la chaire Schlumberger de l'Institut des Hautes Scientifiques (IHES) à Bures-sur-Yvette. Josselin Garnier mène des recherches autour de la modélisation stochastique dans différents domaines, des plus théoriques aux plus appliqués. Aujourd'hui, ses travaux se recentrent dans les domaines de l'imagerie mathématique, de la propagation des ondes et de la gestion des incertitudes dans les codes numériques.
« Je suis toujours à la recherche de nouveaux défis », explique avec enthousiasme Josselin Garnier à propos de son arrivée à l’X. Parmi les challenges qu’il s’est lancé, il a cofondé en 2014 une start-up hébergée dans les locaux du bâtiment La Fibre Entrepreneur – Drahi- X Novation Center de l’École polytechnique. À l’X, Josselin Garnier souhaite « contribuer aux enseignements de tronc commun afin de donner une vision aussi large et étendue que possible des mathématiques appliquées et des applications des mathématiques ». Il ambitionne également de développer de nouveaux enseignements tels que la gestion des incertitudes dans les codes numériques. Josselin Garnier compte profiter du dynamisme des équipes du CMAP sur les problèmes inverses et les statistiques pour « pousser encore plus loin ses axes de recherche et en faire bénéficier ses collègues et ses étudiants ».

Mathieu Rosenbaum a obtenu sa thèse à l’Université Paris-Est en 2007. Après avoir été Professeur chargé de cours à l’École polytechnique, il est devenu Professeur à l'Université Pierre et Marie Curie (Paris 6) en 2011. Mathieu Rosenbaum est aujourd’hui en charge du Master 2 « Probabilité et finances » de l’X et de Paris 6 aux côtés de Nicole El Karoui, Emmanuel Gobet et Gilles Pagès. Sa recherche porte principalement sur des problèmes de finance statistique tels que la modélisation de la microstructure des marchés ou la construction de procédures statistiques pour les données haute fréquence. Il collabore par ailleurs avec plusieurs institutions financières et il est l’un des organisateurs des conférences "Market Microstructure Confronting Many Viewpoints" qui ont lieu tous les deux ans à Paris. En 2015, il a obtenu une bourse ERC « Starting Grant » en mathématiques.
À L’X, Mathieu Rosenbaum rejoint l’équipe de Nizar Touzi, Professeur à Polytechnique, au sein du Centre de Mathématiques Appliquées (CMAP). Mathieu Rosenbaum explique avoir été séduit par « la volonté de l’X de développer des sujets de finance quantitative ayant de réels impacts sur les pratiques sur les marchés financiers, notamment dans le cadre d’une mission quantitative de la régularisation financière ». Il se réjouit d’avoir accès aux « meilleurs étudiants en mathématiques français et internationaux tout en restant en lien avec le secteur industriel ». Au sein du CMAP, il apprécie tout particulièrement « les interactions entre la finance, les statistiques, les probabilités et les calculs numériques ».

En 2017, deux nouveaux enseignants-chercheurs, Marie-Paule Cani, Professeure d’informatique et médaille d’argent du CNRS, et Marc Massot, professeur de Mathématiques appliquées  rejoindront également l’X.