En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Décès de Claudine Hermann, physicienne, première femme professeure à l’X

Claudine Hermann, première femme nommée professeure à l’École polytechnique, est décédée le 17 juillet. Physicienne reconnue, elle a consacré sa carrière à l’enseignement et à la recherche et s’est engagée avec l’énergie qui la caractérisait pour promouvoir la place des femmes dans le monde scientifique.

Claudine Hermann, première femme professeure à l'Ecole polytechnique

Première femme nommée professeure à l’X, physicienne reconnue et championne de la promotion de la place des femmes dans le monde scientifique, Claudine Hermann est décédée le 17 juillet dans sa 76e année.

Née le 19 décembre 1945 à Paris, Claudine Hermann était ancienne élève de l'École normale supérieure de jeunes filles (S1965), agrégée de physique (1969). Elle avait soutenu en 1976 une thèse de sciences intitulée Pompage optique dans l'antimoniure de gallium : détection optique de la résonance électronique à l'université Paris VI et obtenu le titre de docteur d'État ès sciences. Spécialiste de physique des solides, ses travaux ont porté sur le pompage optique dans les semi-conducteurs, la photo-émission d'électrons polarisés et l'optique en champ proche.

En collaboration avec Claude Weisbuch, elle obtient notamment la valeur communément acceptée du facteur de Landé des électrons dans l'Arséniure de Gallium g=-0.44, très différente de la valeur dans le vide g=2, importante pour la compréhension de la physique du spin dans le régime de l'effet Hall quantique.

Elle est assistante à l’École normale supérieure, avant d'être recrutée comme maître de conférences à l'École polytechnique (1980), où elle est nommée professeure en 1992, vingt ans après l’ouverture du concours du Cycle ingénieur aux femmes et 198 ans après la création de l’Ecole.

De 1980 à 2005, elle est directrice-adjointe du Laboratoire de physique de la matière condensée (PMC). Elle est Vice-présidente du Département de Physique de 1985 à 1992. Claudine Hermann devient professeure honoraire en 2005.

Engagement pour la promotion des femmes dans les Sciences

Parallèlement à ses activités de physicienne, Claudine Hermann s’est consacrée tout au long de sa vie à la promotion de la place des femmes dans les carrières scientifiques en s’engageant dans de nombreuses actions institutionnelles.

Au sein du groupe Demain la parité, elle participe ainsi aux études pionnières sur la place des filles dans les classes préparatoires scientifiques (1997), puis dans les grandes écoles scientifiques (1998).  

En 2000, Claudine Hermann est membre fondatrice et première présidente de l'association Femmes & Sciences.

De 1999 à 2006, elle représente, au sein de la Commission européenne, l'association Femmes et Sciences auprès de la Direction générale de la recherche. Elle est coauteure du rapport du groupe de travail « Femmes et sciences » du réseau ETAN, Intégrer la dimension du genre, un facteur d’excellence en 2000, qui présente un état des lieux détaillé et des recommandations concrètes à l'intention de l'Union Européenne et des États membres. Claudine Hermann a également suivi les développements de cette question en France à la direction de l'Enseignement supérieur du ministère de l'Éducation Nationale et au Centre national de la recherche scientifique, dans la revue Sciences de l'Association française pour l'avancement des sciences (AFAS).

Elle était adhérente de longue date de l’Association Femmes et Mathématiques qui lui a rendu hommage.

En 2005, elle contribue à la fondation de la Plateforme européenne des femmes scientifiques (European Platform of Women Scientists, EPWS), qui regroupe une centaine d'associations et 15 000 femmes scientifiques. Elle en est vice-présidente, de 2009 à 2017, puis présidente de 2017 à 2021.

Claudine Hermann est Grand Officier de la Légion d’Honneur (2015) et Officier de l’Ordre National du Mérite (2001).

L'hommage rendu à Claudine Hermann par le Département de Physique : ici