En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Décès du général Henri Marescaux (X63), directeur général de l’X de 1993 à 1997

Le général d’armée Henri Marescaux est mort le 1er avril dans sa soixante-dix-huitième année. Directeur général de l’École polytechnique de 1993 à 1997, il a contribué à sa modernisation et à son internationalisation. Il a fondé l’association Tamaris qui se consacre au soutien des personnes prostituées.

Le directeur général de l'Ecole polytechnique, Henri Marescau, avec Janques Chirac lors des cérémonies du bicenteiare de l'X

Henri Marescaux, directeur général de l'X de 1993 à 1997 avec Jacques Chirac, lors des cérémonies du bicentaire de l'X en 1994

Né en 1943 à Albertville (Savoie), Henri Marescaux intègre l’École polytechnique en 1963. Ancien élève de l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées (70) et de l’Ecole de guerre (81), il commande le 19e régiment du génie à Besançon puis dirige l’École polytechnique de 1993 à 1997.

Son mandat à la tête de l’X coïncide avec le bicentenaire de l’École qu’il contribue à moderniser et à internationaliser en étroite collaboration avec le président Pierre Faurre. Il a ainsi préparé la réforme de grande ampleur de l’École, dite « X2000 » qui prévoyait un recrutement plus diversifié des élèves français et étrangers, un renforcement des liens avec les grandes universités et écoles françaises et étrangères et une rénovation de la formation humaine et militaire avec des stages de terrains permettant aux polytechniciens de découvrir des milieux humains très divers. Cette réforme a aussi permis de développer la capacité de recherche à l’X et d’en valoriser les résultats.

Après avoir créé le service d’architecture des systèmes de forces à la Direction générale de l’Armement, Henri Marescaux devient major général de l’armée de terre en 1999 assurant la transformation en profondeur de l’institution après l’arrêt du service national et la professionnalisation des armées. Il termine sa carrière militaire en 2002 avec le titre d’Inspecteur Général des Armées.

Il est le fondateur de l’association Tamaris qui se consacre au service des personnes prostituées et accompagne plusieurs centaines d’entre elles pour sortir de la prostitution, notamment en leur proposant des cours de français et en les assistant dans les démarches administratives. En 2019, il publie un livre sur cette expérience, Les prostituées nous précèdent.

Dans un entretien accordé à la Jaune & La Rouge en mars 2019, Henri Marescaux était revenu sur sa carrière militaire, ses années à la direction de l’Ecole polytechnique et sur son engagement associatif.