En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X
Campus

Des apprentis chercheurs dans les laboratoires de l’X

L’École polytechnique participe à l’action "Les Apprentis chercheurs" en accueillant des collégiens et des lycéens dans ses laboratoires. L’initiative est encadrée par le Pôle Diversité et Réussite de l’X. Rencontre avec deux jeunes au laboratoire d’Optique et Biosciences.

De gauche à droite : Adam, Latifa Bouzhir et Alexis

Équipés de blouse et de gants, ils prélèvent une solution à l’aide de pipettes et l’introduisent dans des bactéries. Le but de la manipulation : l’étude d’une protéine pour tenter de trouver un antibiotique ou d’améliorer les médicaments existants contre la tuberculose.
Alexis, 12 ans, et Adam, 15 ans, n’ont pas encore l’âge d’être chercheur, pourtant le laboratoire d’Optique et Biosciences (LOB) de l’École polytechnique est devenu leur nouveau terrain de jeu.
Depuis le 28 janvier et tous les prochains mercredis après-midi jusqu’en mai, c’est ici que les deux jeunes viendront étudier. Cela grâce à l’initiative de l’Association L’Arbre des Connaissances qui organise depuis 2004 l’action "Les Apprentis chercheurs" dans toute la France.
Objectif : permettre à des collégiens et lycéens de découvrir le métier de chercheur en menant un projet scientifique dans un laboratoire.

À l’École polytechnique, Latifa Bouzhir, assistante de recherche au laboratoire d’Optique et Biosciences (LOB), encadre Alexis et Adam. "Nous voulons montrer aux jeunes que le monde de la recherche et les laboratoires sont ouverts et accessibles à tous", explique Latifa Bouzhir qui participe pour la 3e année consécutive à cette opération.
Pour cette diplômée d’un doctorat en biologie à l’X, cette action est aussi l’occasion de transmettre, de façon ludique, son savoir. Pour expliquer les protéines aux deux apprentis, l’assistante de recherche du LOB utilise un "collier de perle", les perles représentant les acides aminés."Nous allons, au cours de cette séance, mettre en culture des bactéries non pathogènes", explique Latifa Bouzhir.

Alexis, en classe de 4e au collège César Franck à Palaiseau, se réjouit à l’idée d’observer des bactéries. "Ce qui est « tout petit » est très mystérieux. C’est plus impressionnant que les planètes ou les étoiles qui sont loin de nous, car les bactéries, c’est juste sous notre nez", estime l’apprenti chercheur, impressionné par ce qu’il a découvert au LOB. Incubateur à bactéries, étuves, centrifugeuse, stérilisateur ou encore chambre froide : "Je n’imaginais pas qu’il y avait autant d’appareils dans un laboratoire", s’étonne le collégien pour qui cet endroit est normalement réservé "aux plus grands".

Adam, élève de seconde au lycée Camille Claudel à Palaiseau, s’intéresse de près aux sciences du vivant. Plus tard, il s’imagine bien chercheur ou ingénieur. Et il voit grand. "On va peut-être faire une découverte majeure !", s’enthousiasme-t-il à propos du projet au laboratoire d’Optique et Biosciences. Réponse le 27 mai prochain lors du Congrès des Apprentis chercheurs, organisé à Thalès sur le plateau de Saclay, où les deux apprentis présenteront avec une dizaine d'autres jeunes le résultat de leurs recherches, comme le font les "vrais chercheurs".