En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Développement durable: Engagements tenus, objectif neutralité carbone

L’École polytechnique a tenu en 2020 ses engagements ambitieux pour inscrire le développement durable comme une priorité en impliquant l'ensemble de sa communauté dans cette démarche de long terme.

Le campus de l'X au printemps

Lors du colloque international « Réflexions : Chercher, former et agir pour le développement durable », l’École a pris cinq engagements majeurs qui sont désormais partie intégrante de sa stratégie :

*La mise en place d’une certification de formation au développement durable. L’École a poursuivi ses travaux pour la mise en place de cette certification destinée à offrir une formation approfondie sur les enjeux de durabilité auprès de l’ensemble des élèves-ingénieurs et d’une grande partie des Masters en MSC&T. Ce certificat bénéficiera notamment des activités de la Chaire Technologies pour la Transition soutenue par Accenture dans le cadre d’un partenariat stratégique avec l’Institut Polytechnique de Paris. La diplomation correspondante demeurera une prérogative exclusive de l’École.

*La formation de 100% de ses élèves au développement durable. Un deuxième séminaire Développement durable, obligatoire pour l’ensemble des élèves ingénieurs, a été organisé sur une semaine au mois d’avril. Son programme a fait l’objet d’une co-construction par les enseignants-chercheurs et les étudiants de l’École, en valorisant notamment ses réalisations en termes de recherches, d’expérimentation et d’aménagement du campus.

*La création d’un centre interdisciplinaire sur les énergies renouvelables. Créé en juin 2019, le Centre Energy for Climate (E4C) rassemble les experts d’une trentaine de laboratoires et déploie désormais 240 personnels permanents mobilisés autour de 8 axes de recherche. En matière de formation, le centre E4C a développé son offre de Masters interdisciplinaires dédiés à l’énergie et à l’environnement et quatre parcours de PhD Track. Il intègre également une dimension innovation grâce à un parcours d’entrepreneuriat sur l’énergie proposé aux Masters et doctorants souhaitant créer une start-up dans ce domaine. Le centre E4C a été l’un des contributeurs au premier rapport régional sur le climat en Méditerranée, MedECC, qui a reçu le Prix Nord-Sud 2020 du Conseil de l'Europe pour la qualité des travaux réalisés.

*Le lancement d’un challenge étudiants international. Après une première édition en 2019 destiné à imaginer une ville sans carbone, une deuxième édition du Challenge international étudiants E4C a été lancée le 30 septembre sur le thème « Objectif neutralité carbone 2050 : déclinaisons locales », comme celles d’une entreprise, d’un campus, d’une ville ou d’un secteur d’activités.

*L’objectif d’un campus neutre en carbone. Etape majeure dans l’élaboration des objectifs de neutralité carbone de l’École et de son plan climat, un nouveau bilan carbone du campus a été réalisé entre mai et juillet 2020 permettant d’identifier les principaux gisements de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de hiérarchiser les leviers d’action. Il a privilégié une approche systémique en cherchant à prendre en compte l’ensemble des impacts directs comme indirects et en intégrant ses différents partenaires, départements ou services associés (laboratoires, restauration, infrastructures sportives…). Il fait ressortir une empreinte carbone totale de 15 586 tonnes équivalent de CO2 (tCO2e) pour l’année 2019, soit 2,8 tCO2e par usager du campus. Un chiffre est évidemment trop élevé, lorsque l’on sait qu’il faut ramener l’empreinte carbone complète d’un français à l’équivalent de 2tCO2e pour rester dans les limites définies par l’accord de Paris.

Ce bilan a permis d’identifier six postes à l’origine des émissions directes et indirectes du campus - l’énergie et les bâtiments, la mobilité et les transports, les achats et le matériel de recherche, le numérique, la restauration et les déchets - qui sont autant de leviers d’amélioration. Trois d’entre eux représentent 80% de nos émissions : l’énergie (36%), les bâtiments ainsi que le matériel de recherche (24%) et les mobilités qui recouvrent les déplacements professionnels en avions et les déplacements pendulaires (20%).

Ce bilan carbone constitue le point de départ pour fixer les objectifs de soutenabilité de notre campus, à commencer par celui d’une réduction de 30% des émissions carbone du campus d’ici 2030 et de la neutralité carbone à l’horizon 2050. Ces ambitions seront formalisées en 2021 dans le Plan Climat de lÉcole.