En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Disparition de Michel Petit

Michel Petit (X55), directeur général adjoint pour la recherche à l’École polytechnique de 1994 à 2000, est décédé samedi 7 septembre 2019 à l’âge de 83 ans.

Disparition de Michel Petit

Élève de l’École polytechnique dès 1955, puis de l’École supérieure des télécommunications jusqu’en 1960, il est docteur ès sciences physiques en 1967.

Chercheur en physique des plasmas spatiaux au Centre national d’études des télécommunications (CNET), il devient directeur de l’Institut national d’astronomie et de géophysique (précurseur de l’INSU) en 1978, assurant en parallèle la direction scientifique du département "Terre océan atmosphère espace" (TOAE) du CNRS.

En 1987, il devient délégué aux affaires internationales au ministère chargé de la recherche, puis délégué général à l’espace au ministère chargé de l’espace en 1988.

En 1992, il est nommé directeur de la recherche et des affaires économiques et internationales au ministère de l’environnement.

De 1994 à 2000, il est directeur général adjoint pour la recherche à l’École polytechnique, avant de devenir président de la Société météorologique de France, puis du conseil d’administration de l’Institut océanographique Fondation Albert 1er Prince de Monaco, ainsi que de l’association des anciens et amis du CNRS.

Conscient de façon très précoce de la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique, il a, de 1992 à 2001, été vice-président du groupe II du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC), chargé de produire une synthèse des travaux relatifs au changement climatique provoqué par les émissions humaines de gaz à effet de serre.