En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

"Diversité sociale : En un an, nous avons changé d’échelle" – Marie Bresson, Déléguée à la diversité de l’X

Depuis la présentation de son rapport sur la diversité sociale en octobre 2019, l’X a mis en place une nouvelle organisation sur la diversité et a nommé une Déléguée diversité au printemps 2020. Elle en a mis en œuvre les préconisations. S’inspirant de ses origines, elle va lancer une vaste opération de sensibilisation, l’opération Monge.

Réunion du Pole Diversité de l'X avecla Rectrice de l'Académie de Versailles

Visite de la Rectrice de l’Académie de Versailles, Charline Avenel, à l’X le 28 septembre 2020. Réunion avec le Pôle Diversité et Réussite

Un an après la remise par l’Ecole polytechnique de son rapport sur le renforcement de la diversité sociale en son sein, Marie Bresson, Déléguée à la diversité de l’X fait le point sur les réalisations et les perspectives de l’Ecole en la matière.

Un an après la remise par l’X de son rapport sur le renforcement de la diversité sociale en son sein, quelles ont été les actions mises en œuvre et quels en sont les premiers résultats ?

Marie Bresson - Le rapport sur le renforcement de la diversité sociale du cycle ingénieur de l’Ecole présentait un plan pour doubler le nombre de boursiers français au sein du cycle ingénieur en respectant les exigences d’excellence et d’équité qui ont toujours prévalu depuis la création de l’École. Il proposait dix mesures concrètes pour la réalisation de ces objectifs. Elles ont connu au cours des douze derniers mois un avancement très significatif qui marque un changement d’échelle de l’École dans ce domaine dans le contexte pourtant très particulier de la pandémie de covid-19.

Le rapport préconisait d’agir sur les filières d’accès et notamment la filière universitaire et de simplifier l’accès au rapport et annales des concours avec un portail internet dédié, quelles initiatives ont été prises dans ce sens ?

M.B. - La promotion de la filière universitaire au cours de l’automne et de l’hiver 2019 avec de premiers déplacements d’élèves de l’X dans des universités s’est traduite par une augmentation de 23% du nombre des candidats. Des premières séances de préparation en ligne des oraux pour les candidats de la filière universitaire ont été organisés en juin 2020 et 100% des admissibles les ont suivies, ce qui a permis de réduire considérablement l’asymétrie d’information potentielle entre les candidats.

Nous prévoyons d’augmenter le nombre d’universités visitées sur la période de janvier à mars 2021 avec l’ambition d’accroître de 10% encore le nombre de candidats issus de cette filière. Toujours pour améliorer l’égalité des chances et afin de permettre à tous les préparationnaires d’avoir la même qualité d’information pour se préparer aux concours, nous avons aussi publié en ligne plus de 180 sujets et corrigés d’oraux de maths et de physique du concours CPGE. Enfin, nous avons formulé en mars 2020 une proposition pour le maintien des points de majoration 3/2 pour les boursiers 5/2. Sur ce point, une étude de notre ministère de tutelle met en exergue une barrière juridique, nous y réfléchissons.

Quelles ont été les réalisations en matière de préparation et de mentorat des boursiers ?

M.B. - Nous avons organisé au mois de juillet notre premier Science Camp en ligne, le X-Science Camp@home, destiné à des lycéens et lycéennes sélectionnés sur critères sociaux et pour leur appétence pour les mathématiques. Issus de l’ensemble des académies de France et des DOM COM, 100 élèves de Terminale entrant en classe prépa et plus de 200 autres en cours de scolarité au lycée ont bénéficié de parcours adaptés à leur niveau, constitués d’activités en ligne d’ouverture culturelle, de tutorat et de découvertes des métiers scientifiques et techniques.

Après une phase de préparation de mars à septembre 2020, nous mettons en ce moment à profit les stages de formation humaine pour faire mentorer et un tutorer des élèves issus de milieux modestes de 35 classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) par nos élèves de 1ère année du cycle ingénieur. Nous prévoyons d’évaluer les effets de cet accompagnement au printemps 2021 et d’affiner en conséquence la liste des CPGE concernées.

Nous avons aussi procédé à une étude approfondie pour la création d’une classe de propédeutique sur le campus de l’Institut polytechnique de Paris. Cette étude a mis en exergue les difficultés de recrutement des bons profils lycéens et le rapport coût/bénéfices discutables que pourrait présenter un tel projet. Pour répondre à ces défis, forte de son expérience des derniers mois, l’École a posé les bases d’une propédeutique hybride numérique-présentiel, en parallèle de la Terminale et du début de la CPGE, ce qui permettrait d’augmenter le nombre de bénéficiaires et de toucher les lycéens dans tous les territoires.

Quelles ont été les initiatives pour ce qui concerne le troisième levier sur lequel le rapport préconisait d’agir, à savoir le soutien à l’orientation et à l’accompagnement des talents vers les sciences ?

M.B. - Le rapport fixait l’objectif très ambitieux de sensibiliser plus de 20.000 jeunes à horizon 2022 contre environ 5.000 en 2019. L’ensemble de nos actions - cordée tutorat Ile de France, tutorat en ligne pendant le confinement et Science Camp – nous ont permis de toucher des jeunes dans plus de 300 lycées en 2020, soit six fois plus qu’en 2019.

Surtout, nous lançons sur la période d’octobre 2020 à mars 2021 une vaste opération, l’opération Monge, du nom d’un des fondateurs de l’École polytechnique, Gaspard Monge, qui, l’année de la création de l’X en 1794, a sillonné la France pour recruter les meilleurs étudiants sur le seul critère de leur compétence. L’École renoue ainsi avec l’élan de ses origines tout en restant fidèle à ses exigences d’équité et d’excellence. Nous avions prévu une très belle première étape de lancement autour des cérémonies du 11 novembre dans les territoires et dans les lycées, étape que nous avons malheureusement dû annuler à la suite de la reprise de la crise sanitaire.  Cela ne nous arrête pas pour la suite ! nous ambitionnons de toucher 700 lycées et 16.000 lycéennes et lycéens avec deux interventions en lycée par élève polytechnicien de première année de janvier à mars pour encourager les jeunes à s’engager dans les filières scientifiques et lever leurs doutes sur leur capacité à les intégrer.

Comme évoqué dans le rapport au travers de la mesure « X academic fellow », en assemblant toutes les briques déjà constituées, l’École propose de créer un dispositif intégré de détection et de suivi de cohortes de jeunes depuis la seconde jusqu’à la réussite des concours.

Enfin, il faut noter que les journées organisées au Centre de Mathématiques Appliquées (CMAP) et au Centre de Mathématiques Laurent Scwhartz ( CMLS en janvier 2020, réunissant une quarantaine de participants, ont été l’occasion d’une première action de sensibilisation vers les professeurs de mathématiques de lycée. Nous prévoyons une rencontre en ligne entre professeurs de mathématiques des lycées, professeurs et élèves de l’X et représentants du Pôle diversité et réussite de l’École au premier trimestre 2021 avec un objectif de 100 participants.

Comment les actions de l’École en matière de renforcement de la diversité sociale s’articulent-elles avec celles des autres écoles-membres de l’Institut Polytechnique de Paris et quelles sont les perspectives dans ce domaine ?

M.B. - L’École a engagé des actions concrètes en matière d’égalité des chances avec Telecom Paris et l’ENSTA, notamment les actions de tutorat pendant le confinement et le Camp de Sciences du mois de juillet dernier où des élèves de Télécom Paris ont œuvré comme stagiaires du Pôle Diversité Réussite. Cette collaboration a permis d’augmenter l’effet de levier des actions entreprises et l’École souhaite donc comme ses partenaires aller de l’avant sur la montée en puissance des synergies sur ce sujet et plus largement sur l’ensemble des questions de diversité au niveau de l’Institut Polytechnique de Paris.

Je remercie particulièrement les Anciens et la Fondation qui se sont engagés à nos côtés pour nos réalisations de cette année. Nous sommes fiers des actions réalisées en un an et l’École a besoin de d’un soutien continu et accru, à la fois sur le plan financier et sur le plan humain, pour continuer à progresser dans la réalisation des objectifs ambitieux annoncés en octobre 2019.