En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Entreprendre au féminin : 3 questions à Mariam Ezzedine, co-fondatrice d’Hiperssys

« Les travaux d’une femme sont parfois décrédibilisés… Il ne faut pas écarter quelque chose simplement parce qu'une femme l'a dit ou qu'une femme l'a écrit. », Mariam Ezzedine partage avec nous ses défis et son expérience en tant que femme de science dans l’entrepreneuriat.

 

Les co-fondatrices d'Hiperssys, Mariam Ezzedine (à droite) et Fatme Jardali (à gauche)

Comment est née l'idée d'Hiperssys ?

Ce projet entrepreneurial a démarré lorsque je travaillais sur ma thèse de doctorat au sein du Laboratoire de physique des interfaces et couches minces (LPICM* - équipe NanoMade-3E). Notre recherche vise à créer des électrodes nanostructurées par une approche ascendante, directement sur le collecteur de courant de la batterie lithium-ion.

Au départ, l'idée de construire une batterie lithium-ion avec une nouvelle architecture et de nouveaux matériaux actifs semblait irréaliste. À la fin de ma thèse, j'ai réussi à créer les nouvelles électrodes et à les assembler dans une pile bouton afin d’obtenir une « batterie lithium-ion primaire ». Même si l'objectif d'avoir une batterie Li-ion rechargeable n'était pas atteint, j'étais satisfaite des résultats.

J’ai continué à y travailler après mes études de doctorat. En janvier 2018, j'ai été embauchée dans le même laboratoire en tant que post-doctorante sur la même thématique. 

En 2019, j’ai travaillé sur le projet de prématuration « Hiperssys » (appel à projet jeune docteur « prématuration » avec la SATT Paris-Saclay).

Aujourd'hui, nous sommes deux femmes chercheuses et co-fondatrices de la future start-up Hiperssys (moi-même et Fatme Jardali). Notre objectif est de changer fondamentalement la façon dont nous alimentons notre monde par la mise en œuvre d'une technologie de batterie lithium-ion révolutionnaire, en développant une technologie de rupture très prometteuse dans le domaine du stockage de l'énergie. Notre produit sera la réalisation d'une batterie Li-ion composée par des matériaux abondants, pas chers et respectueux de l’environnement. Notre batterie offre ainsi une plus grande densité d'énergie, un temps de recharge plus rapide et répond aux enjeux environnementaux de demain.

Vous avez remporté le prix Gerondeau-Safran en 2020, quelles sont les prochaines étapes pour Hiperssys ?

Aujourd’hui, nous sommes intégrés à l’incubateur "X-Novation" de l’École polytechnique et nous sommes en train de préparer une levée de fond. La start-up sera créée d’ici la fin d’année. 

Vos défis et vos conseils en tant qu'entrepreneure dans les sciences ?

Ce n’est pas toujours facile de faire la différence et d’avoir un impact sur le monde et d’autant plus quand on est une femme. Je dirai qu’il faut persister jusqu'à ce que les idées qui nous passionnent voient le jour !

Les femmes ont largement contribué à la science depuis très longtemps. Malgré cela, dans de nombreux cas, les femmes se trouvent confrontées à des obstacles qui minimisent leurs réussites. Et ces réussites sont souvent négligées. Par exemple, les travaux d’une femme sont parfois décrédibilisés. Les femmes ne sont pas prises au sérieux… Il ne faut pas écarter quelque chose simplement parce qu'une femme l'a dit ou qu'une femme l'a écrit.

Je pense donc qu’il est important d’être encouragées à la fois par des mentors masculins et féminins et d’avoir un accès égal aux subventions de recherche, être en mesure de rejoindre des projets de recherche et de collaborer avec des scientifiques du monde entier. Encourager les filles à se lancer dans le domaine des sciences, c'est les encourager à faire ce qui les passionne dès leur plus jeune âge. Cela signifie leur donner les outils dont elles ont besoin pour être fortes ou résilientes face à la critique et à la concurrence.

Un conseil à toutes et à tous : Soyez fidèle à vous même ! Suivez votre propre voie.

*LPICM : une unité mixte de recherche CNRS, École polytechnique - Institut Polytechnique de Paris