En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

X

Explorer l’univers grâce au laser le plus gros du monde

Responsable du programme Science de base sur le Laser NIF au Lawrence Livermore National Laboratory, Bruce A. Remington viendra présenter les recherches effectuées sur ce laser, le plus gros du monde, le 18 avril à 15h en Amphi Becquerel.

 
© Lawrence Livermore National Laboratory 

Abordant différents domaines scientifiques tels que l’intérieur des planètes, l’astrophysique ou encore la fusion inertielle, ce séminaire en anglais aura pour thème :  

Explorer l’univers au travers des découvertes scientifiques du NIF

Résumé :

Plusieurs installations de haute densité d'énergie à travers le monde étudient expérimentalement de nouveaux régimes de la science, couvrant des panels d’énergie, du microjoule au mégajoule, et des échelles de temps de l’ordre de la femtoseconde à la microseconde. La capacité de comprimer des échantillons à des pressions et des densités très élevées permet d'étudier de nouveaux états de la matière similaires à ceux que l’on pourrait trouver au cœur des étoiles et des planètes. Différents aspects sont explorés : les instabilités hydrodynamiques évoluant en régime turbulent correspondant à la dynamique des étoiles en explosion (telles que les supernovae), l’accrétion autour des d’objets compacts (comme les naines blanches, les étoiles à neutrons et les trous noirs), ainsi que les dynamiques de formation des planètes.

D'autres aspects commencent également à être étudiés comme la dynamique des plasmas magnétisés liés à l'astrophysique, que ce soit dans les systèmes collisionnels ou non collisionnels. Le principe consiste à sonder des flots de plasma à haute température et à grande vitesse pour mettre en évidence différents phénomènes tels que la formation de chocs non collisionnels en astrophysique, l'effet dynamo des turbulences magnétiques, la reconnexion magnétique et l'accélération de particules.

Enfin de nouveaux résultats relatifs à la nucléosynthèse stellaire et au big bang commencent à émerger des expériences sur les réactions thermonucléaires dans les plasmas denses et chauds.

Cette présentation sera illustrée par une sélection d'exemples montrant l’intérêt des recherches en science fondamentale qui seront effectuées sur le NIF au cours de la prochaine décennie.

Pour plus d’informations, contacter Michel Koenig