En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Fin de mission pour le nanosatellite X-CubeSat

X-CubeSat, le premier nanosatellite du Centre Spatial étudiant de l’École polytechnique a terminé sa mission le 4 février 2019, en rentrant dans l’atmosphère pendant la nuit. Les dernières données télémétriques ont été reçues par une station radioamateur japonaise à 00h48.

Fin de mission pour le nanosatellite X-CubeSat

C’est le retour à la Terre pour X-CubeSat, le nanosatellite étudiant de l’École polytechnique. Lancé depuis la Station spatiale internationale le 17 mai 2017, il a retrouvé l’atmosphère terrestre où il s’est consumé dans la nuit du 4 février 2019.

La mission, initialement prévue pour une durée de six mois, a finalement duré un an et huit mois, permettant d’obtenir continuellement des données télémétriques de la santé du satellite en orbite telles que la température ou la tension. En cours d’analyse, ces données serviront à développer de nouveaux projets, pour le Centre spatial étudiant de l’École mais aussi pour la communauté dans son ensemble.

X-CubeSat est un nanosatellite cubesat dit « 2U », c’est-à-dire dont le volume correspondant à deux cubes de 10 cm de côté, pesant environ 1kg et dont les panneaux solaires génèrent environ1W chacun. Il a été construit par plusieurs promotions d’élèves polytechniciens en réponse à un appel du Von Karman Institute for Fluid Dynamics pour une mission d’étude de la thermosphère en 2011. Pour réaliser l’un des premiers satellites étudiants de France, les élèves ont collaboré avec les laboratoires de l’École polytechnique, le Laboratoire de physique des plasmas et le Laboratoire de météorologie dynamique, le programme Janus du Cnes, ainsi que l’AMSAT–Francophone.

Ce projet a formé plus de 70 élèves au développement d’un projet complexe et multidisciplinaire, faisant appel à des compétences en ingénierie système, en gestion de projets spatiaux et au travail collaboratif afin d’atteindre un objectif partagé par sept promotions.  Ainsi, les promotions X 2010 à X 2014 ont développé le CubeSat, la promotion X 2015 était aux commandes pour le lancement et un X 2016 est en charge de l’analyse des enregistrements réalisés par la station radio de l’École. Leur travail a été récompensé par différents prix, comme le trophée 2017 de l’ingénieur pour la recherche de l’Usine Nouvelle et a donné lieu à plusieurs présentations par les étudiants dans des conférences internationales.

Encouragé par ce succès, le Centre spatial étudiant a commencé un nouveau projet de nanosatellite en septembre 2017. Cette fois, les élèves du projet IonSat développent un CubeSat à propulsion électrique, en collaboration avec le Laboratoire de physique des plasmas et la start-up ThrustMe.