En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Finale Paris-Saclay du concours "Ma thèse en 180 secondes"

La finale Paris-Saclay du concours "Ma thèse en 180 secondes" a lieu le 16 avril 2015. Parmi les douze finalistes, trois sont doctorants à l’École polytechnique. Ils auront 3 minutes pour présenter leurs travaux et convaincre le jury afin de se qualifier pour la finale nationale en juin à Lyon.

Une seule diapositive. Trois minutes top chrono. Tel est l’exercice imposé aux participants du concours "Ma thèse en 180 secondes" dont l’objectif est de vulgariser leur travail devant un auditoire non expert.
La finale Paris-Saclay, qui se déroule le 16 avril 2015, compte douze finalistes inscrits dans l’un des établissements de l’Université Paris-Saclay. Trois d’entre eux sont doctorants à l’École polytechnique.

Nikolas Stott, doctorant au Centre de mathématiques appliquées (CMAP) de l’École polytechnique, compte relever le défi en présentant dans le délai imparti son sujet : "Méthodes géométriques pour le calcul d'invariants de systèmes dynamiques et application en analyse statique de programme".

Benjamin Heymann, lui aussi doctorant au CMAP, présentera sa thèse "Programmation dynamique stochastique; application dans la production d'énergie".
Doctorant au laboratoire d’optique appliquée (LOA) de l’École polytechnique.

Loann Pommarel exposera quant à lui son travail de recherche intitulé "Accélération d’ions par interaction laser matière".

Prochaine étape : si les trois doctorants se qualifient le 16 avril prochain, ils pourront concourir à la finale nationale à Lyon le 3 juin 2015. Une finale internationale aura également lieu en septembre à Paris.

Inspiré du concours "Three minute thesis (3MT®)" en Australie, le concept a depuis été repris au Québec et en France depuis 2014, en collaboration avec la CPU (Conférence des présidents d'Université) et le CNRS.

 

> Plus d’informations sur le site web de l'Université Paris-Saclay