En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Gérard Mourou honoré par l’American Physical Society

Les distinctions se multiplient pour le professeur émérite, membre du Haut-collègue de l’École polytechnique, Gérard Mourou. L’American Physical Society vient d’annoncer qu’elle lui décerne le prix Arthur L. Schawlow in Laser Science pour sa contribution à l’avancement de la recherche fondamentale en physique du laser et de ses applications.

Après la Légion d’honneur française en 2012 et la médaille Frederic Ives décernée en 2016 par l’Optical Society of America, Gérard Mourou sera honoré à Washington en 2018 par la plus grande association de physiciens, l’American Physical Society.

La technique d’amplification des lasers Chirped Pulse Amplification (CPA) mise au point il y a un peu plus de 30 ans par Gérard Mourou et son étudiante Donna Strickland, a permis de créer des impulsions ultracourtes de quelques dizaines de femto-secondes (10-15 seconde), et de très haute puissance (l'ordre du térawatt ou 1012 watts).

Cette découverte a contribué à l’avancement de la science dans plusieurs domaines de la physique (p.ex. nucléaire, des particules, du vide, des trous noirs ou de la masse manquante de l’univers). Adaptée au médical, la technique CPA a permis des avancées nouvelles dans le domaine de la chirurgie réfractive de l’œil et de la cataracte.

Gérard Mourou est aussi professeur émérite à l’Université du Michigan et directeur de IZEST (International Zetta-Exawatt Science and Technology) auquel sont associés plus de 27 laboratoires à travers le monde. Il est à l’origine de la création du laser Apollon sur le plateau de Saclay et surtout de la grande infrastructure européenne ELI (Extreme Light Infrastructure) qui abritera les lasers les plus puissants du monde en Hongrie, Roumanie et en République Tchèque.

Les recherches réalisées à la suite des travaux de Gérard Mourou visent maintenant à produire des impulsions de l’ordre de l’exawatt (1018 watts) et du zettawatt (1021 watts). Passionné par les applications sociétales, Gérard Mourou et ses collaborateurs travaillent en ce moment sur la désorbitation – grâce aux lasers – des débris orbitaux créés suite au lancement de satellites dans l’espace.